La Suisse, l’Inde et Cuba développent un ciment à empreinte carbone réduite

Article, 12.09.2016

La Suisse, l’Inde et Cuba développent et testent un type de ciment dont la production génère moins d’émissions de CO2 que le ciment le plus couramment utilisé. La DDC soutient cette collaboration trilatérale. Gros plan sur ce projet à l’occasion de la Journée de l’ONU pour la coopération Sud-Sud du 12 septembre 2016.

Un ouvrier indien érige un mur avec des blocs de ciment LC3.
Ce nouveau type de ciment est produit dans le cadre d’une collaboration entre la Suisse, l’Inde et Cuba. © DDC

La production de ciment est à l’origine d’environ 5 à 8% des émissions de CO2 imputables à l’activité humaine. Il s’agit donc d’un secteur offrant un potentiel considérable en termes de protection de l’environnement et d’atténuation du changement climatique. Un potentiel que la Suisse, Cuba et l’Inde ont décidé d’exploiter via projet le low carbon cement (LCC). Ce projet, qui a vu le jour début 2013, porte sur le développement et la mise à l’épreuve d’un ciment à faible empreinte carbone baptisé LC3. La DDC soutient cette collaboration trilatérale qui entend établir un standard en matière de ciment respectueux de l’environnement et le promouvoir sur le marché.

Les milieux économiques étroitement associés

Le projet est dirigé par l’École polytechnique fédérale de Lausanne, mais les trois pays participent à parts égales aux recherches et aux essais et partagent leurs résultats, leurs données, leurs connaissances et leurs technologies. «Les milieux économiques sont étroitement associés au projet», explique Mirjam Macchi Howell, chargée de programme au sein du Programme global Changement climatique de la DDC. «C’est un facteur essentiel en vue de l’acceptation du LC3 par l’industrie du ciment.» Des représentants d’entreprises ont ainsi pris part aux réunions du comité de pilotage.

La Suisse contribue, par son soutien financier et son savoir-faire, aux échanges entre Cuba et l’Inde. Elle stimule ainsi la collaboration entre ces deux pays du Sud, dans le sens d’une coopération Sud-Sud.

Description du projet

A l’issue de la phase de tests, il s’agira de faire connaître ce nouveau ciment et de favoriser son implantation sur le marché international.