Répartition des moyens dans les crédits d’engagement

Le message relatif à la stratégie CI 2021-2024 a mis à la disposition de la DDC, du SECO et de DPDH cinq crédits-cadre d'un montant de 11,25 milliards de francs et a prévu une répartition indicative par thème, par modalité ou par région. Les crises et les conflits de ces dernières années ont exigé de nombreuses adaptations des programmes, avec des conséquences financières importantes. Néanmoins, après trois ans, il s'avère que les objectifs sont majoritairement respectés.

Les cinq crédits d'engagement du budget de la CI. Coopération au développement, Aide humanitaire, Développement économique et Promotion de la paix et sécurité humaine.

Répartition du budget de la coopération internationale de la Suisse entre les cinq crédits d'engagement. © DFAE

Crédit d’engagement « Aide humanitaire »

81% du crédit d'engagement de l'Aide humanitaire sont destinés à l'aide d'urgence. 19% sont destinés à la prévention et à la reconstruction.
Crédit d’engagement «Aide humanitaire». © DFAE

15 % du crédit d'engagement « Aide humanitaire » ont été consacrés à des contributions régulières et extraordinaires en faveur du siège du CICR (cf. tableau 2, message sur la stratégie de CI 2021-2024, p. 57)

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90)

  • Aide d’urgence : 80 %
  • Prévention et reconstruction : 20 %

Crédit d’engagement « coopération au développement »

Répartition du crédit d'engagement pour la coopération au développement. 10 % ONG suisses, 11 % programmes globaux, 40 % coopération bilatérale, 39 % organisations multilatérales.
Crédit d’engagement «coopération au développement». © DFAE

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90

  • Coopération bilatérale au développement DFAE : 40 %
  • Programmes globaux et initiatives : 12 %
  • Contributions de base aux ONG suisses : 7 %
  • Contributions générales aux organisations multilatérales : 41 %

Informations supplémentaires contributions de base aux ONG suisses

Répartition des contributions de base aux ONG suisses sur les crédits d'engagement

Le crédit d’engagement « Coopération au développement » a fourni 87% des contributions de base aux ONG suisses. Le reste se répartit entre les crédits d’engagement « Aide humanitaire » et « Coopération au développement avec l'Europe de l'Est ».

Pour plus d'informations sur les engagements contractuels de la CI avec les ONG suisses, voir le rapport du Conseil fédéral en réponse au postulat 20.4389 Schneider-Schneiter du 2 décembre 2020.

Répartition géographique « Coopération bilatérale au développement DFAE »

59% de la coopération bilatérale au développement de la DDC est allée à l'Afrique subsaharienne, 25 à l'Asie, 11% à l'Afrique du Nord et au Moyen-Orient et 5% à l'Amérique latine.
Répartition géographique de la coopération bilatérale au développement DFAE. © DFAE

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90

Coopération bilatérale au développement DFAE :

  • dont pour Afrique subsaharienne : environ 60 %
  • dont pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient : environ 11 %
  • dont pour l’Asie du Sud et l’Asie du Sud-Est : environ 28 %
  • dont pour l’Amérique latine: environ 1

Processus de désengagement de l'Amérique latine et des Caraïbes

C'est la première fois que la DDC met un terme à ses activités dans une région entière. Elle a été active en Amérique latine et dans les Caraïbes pendant plus de 60 ans. Le désengagement s'est fait progressivement. Les dépenses ont été réduites d'année en année. L'objectif déclaré était de gérer ce processus de manière responsable afin d'assurer la pérennité des résultats. Les résultats obtenus doivent perdurer après la fin du financement par la DDC et les processus lancés doivent être poursuivis par d'autres acteurs (plus d'informations sur le processus de désengagement).

La pandémie Covid-19 a touché l'Amérique latine et les Caraïbes de manière particulièrement violente. Au début de la période stratégique, l'accent a donc été mis de manière imprévue sur l'aide humanitaire et l'adaptation des programmes existants au contexte de la pandémie, ce qui a entraîné des difficultés dans le processus de sortie. Les moyens alloués aux projets ont été constamment réduits au cours des trois dernières années et l'ensemble du processus sera achevé dans les délais prévus, à savoir fin 2024.

Répartition « Contributions générales aux organisations multilatérales »

33% des contributions multilatérales vont à des organisations des Nations unies et à des fonds et réseaux globaux. 67% vont aux institutions financières internationales.
Répartition des contributions multilatérales sur les crédits d'engagement. © DFAE

Ce chiffre ne comprend pas les contributions aux organisations humanitaires multilatérales partenaires (dont par exemple le Programme alimentaire mondial ou le CICR), qui sont financées par le crédit d’engagement « Aide humanitaire ».

80% des contributions aux institutions financières internationales ont été consacrées à la reconstitution des fonds de l'Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale (cf. tableau 2, Message sur la stratégie de CI 2021-2024, p. 57)

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90)

Contributions générales aux organisations multilatérales :

  • dont pour les institutions financières internationales : 66 %
  • dont pour les organisations de l’ONU, fonds et réseaux globaux : 34 %

Crédit d’engagement « coopération économique au développement »

55% du crédit d'engagement de la coopération économique au développement sont consacrés à des mesures bilatérales. 45% sont consacrés à des mesures globales et régionales.
Crédit d'engagement « Coopération économique au développement. © DFAE


7 % du crédit d'engagement « Coopération économique au développement » concernaient des prêts/participations et 2 % des contributions aux investissements dans les pays en développement (cf. tableau 2, message sur la stratégie de CI 2021-2024, p. 57)

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90)

  • Mesures bilatérales : 60 %
  • Mesures globales – régionales : 40 %

Crédit d’engagement « coopération au développement Est »

61% du crédit d'engagement coopération au développement Est sont mis en œuvre par la DDC, 39% par le SECO.
Crédit d'engagement « Coopération au développement Est ». © DFAE

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90)

Coopération au développement Est :

  • Coopération au développement, pays de l’Est (DDC) : 66 %
  • Coopération économique au développement, pays de l’Est (SECO) : 34 %

Crédit d’engagement « Promotion de la paix et sécurité humaine »

66% du crédit d'engagement « Promotion de la paix et sécurité humaine » vont à la promotion de la paix. 23% à la politique des droits de l'homme et 11% à la politique humanitaire et migratoire.
Répartition thématique du crédit d'engagement « Promotion de la paix et sécurité humaine ». © DFAE

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90)

Répartition thématique Promotion de la paix et sécurité humaine :

  • Promotion de la paix : 60 %
  • Politique des droits de l’homme : 25 %
  • Politique humanitaire et politique extérieure en matière de migration : 15 %
38% du crédit d'engagement « Promotion de la paix et sécurité humaine » sont allés à l'Afrique du Nord et au Moyen-Orient. 28% vers l'Afrique subsaharienne. 20% dans la région de l'OSCE. 14% vers d'autres pays.
Répartition géographique du crédit d'engagement « Promotion de la paix et sécurité humaine ». © DFAE

Répartition indicative sur toute la période du message

(cf. Annexe 6, Message sur la stratégie CI 2021–2024, p. 90)

Répartition géographique Promotion de la paix et sécurité humaine :

  • Afrique subsaharienne : 25 %
  • Afrique du Nord et Moyen-Orient : 45 %
  • Espace OSCE : 15 %
  • Autres pays : 15 %

Climat

La lutte contre le changement climatique et l'adaptation à ses conséquences constituent une priorité thématique de la stratégie CI 2021-2024. Par rapport à la période stratégique précédente, les ressources dans ce domaine devraient donc être augmentées à 400 millions de francs par an d'ici

2024 (environ 15 % des ressources de la CI). Ces dépenses seront financées par les quatre crédits-cadre dont disposent la DDC et le SECO.

Le tableau ci-dessous montre que les moyens engagés dans le domaine du climat sont en constante augmentation et que l'objectif de financement a été atteint.

Année de référence
Année de référence
Année de référence
2021 2022 2023
Dépenses liées au climat
450 mio. CHF 469 mio. CHF 519 mio. CHF (état au 11.04.2024)
Part des dépensesclimatiques dans letotal desressources de la CI
19 % 18 % 19 %
Début de la page