Programme d’Appui à la Reconstruction de l’Habitat avec Formation dans le Sud - PARHAFS


Des artisans construisent des maisons plus stables dans le sud-ouest d'Haïti, ravagé par d’importants ouragans.
Des artisans construisent des maisons plus stables dans le sud-ouest d'Haïti, ravagé par d’importants ouragans. © DDC

Le projet PAHAFS a pour but de renforcer la résilience des populations affectées par l’ouragan Matthew 2016 à travers des actions physiques de relèvement et de reconstruction de l’habitat individuel et d’abris collectifs, l’amélioration d’une offre durable de formation et d’encadrement dans le domaine de la construction, et le développement des capacités de préparation et de réponse aux urgences face aux catastrophes naturelles. 

Pays/région Thème Période Budget
Haïti
Changement climatique & environnement
Aide humanitaire & RRC
Formation professionelle
Governance
No Theme defined
Réduction des risques de catastrophes
Efficacité humanitaire
Formation professionnelle
Politique du secteur publique
06.09.2017 - 31.03.2022
CHF  4’509’500
Contexte

Haïti est l’un des pays les plus menacés par les catastrophes naturelles, particulièrement les ouragans, inondations et tremblements de terre. L'ouragan Matthew de 2016 a fortement touché la région avec plus de 100 000 maisons détruites, souvent dans des zones rurales difficiles d’accès. Le projet PARHAFS, lancé en 2016, vise à renforcer la population pour faire face aux effets des aléas naturels sur l’habitat. Il fournit aux victimes de l’ouragan un abri sûr pour les protéger et leur offre des alternatives par des formations en construction afin d’entretenir, réparer et reconstruire elles-mêmes leur maison.

La construction des maisons se fait de la façon « owner driven ». Les familles ciblées sont activement impliquées dans la construction et participent à des formations. Les maisons sont construites par la Technique de Construction Locale Améliorée (TCLA) qui est adaptée au contexte local.

Pour la construction d'abris d'urgence résistant aux ouragans et aux tremblements de terre un prototype d’abris facilement replicable a été développé grâce à l’utilisation de matériaux locaux et à une approche participative pour l’appropriation et l’utilisation des abris par les communautés et les autorités locales.

Les activités se font en collaboration étroite avec les autorités locales pour renforcer la bonne gestion des abris et garantir leur intégration dans le système national. La communauté locale est impliquée dans la construction et la gestion des abris. En parallèle, des comités communautaires (EIC et CLPC) sont mis en place et renforcés par des formations pour assurer la gestion des abris en temps d’urgence mais aussi pour se préparer et répondre à d’autres catastrophes ou évènements de crise. 

Objectifs
  • Les populations les plus vulnérables des zones cibles ont des habitats et des abris collectifs qui assurent leur résilience face aux catastrophes naturelles.
  • Les familles, artisans et collectivités locales partenaires du projet mettent à profit le développement d’outils et de compétences adaptées au processus de re/construction axé sur les propriétaires de maison.
  • Les collectivités locales ont intégré des mesures de préparation, de réponse aux urgences et de prévention des risques dans une perspective de protection des communautés face aux catastrophes naturelles.
Groupes cibles
  • Les populations affectées par l’ouragan Matthew, les plus vulnérables aux aléas et/ou en situation socioéconomique défavorable avec un accent sur le genre et la protection.
  • Les autorités locales et départementales, et les collectivités territoriales 
  • Les institutions liées à la formation, au niveau régional et local.
  • Les acteurs de la société civile
Effets à moyen terme
  • Des familles parmi les plus vulnérables ont reconstruit des maisons anticycloniques/ parasismique et les communes ont acquis et sont munis des capacités nécessaires en matière de constructions d’habitats individuels locaux plus sûrs
  • L’accès à l’eau et les connaissances sur des bonnes pratiques d’hygiène se sont améliorés parmi la population des 7 communes cibles
  • Les capacités des communautés sont renforcées pour une meilleure protection de la population en cas d’aléas naturels.
Résultats

Principaux résultats antérieurs:  

  • 500 familles sélectionnées gèrent et participent à la reconstruction de leur maison
  • 178 artisans sont formés aux techniques de la construction locale améliorée
  • 14 techniciens municipaux sont formés à la supervision et au contrôle de qualité des maisons
  • Des familles sélectionnées sont appuyées à la construction des latrines et des systèmes de collecte d’eau de pluie et sensibilisées et instruites sur des bonnes pratiques d’hygiène
  • 4 abris communautaires sont construits et leur maintenance est assurée
  • La population est avertie et connait les pratiques selon le plan de réponse d’urgence communautaire  


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Aide humanitaire
Partenaire de projet Partenaire contractuel
  • Oevre suisse d’entraide ouvrière
  • Mise en œuvre directe par le Bureau de Projets Directs à Port Salut


Coordination avec d'autres projets et acteurs MTPTC, MPCE, INFP, DINEPA, DGPC, ULCBP, 7 municipalités (Port-Salut, Roche-à-Bateau, Coteaux, Port-à-Piment, Chardonnières, Les Anglais et Tiburon) et la population.
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    4’509’500 Budget suisse déjà attribué CHF    3’803’228
Phases du projet Phase 1 06.09.2017 - 31.03.2022   (Phase en cours)