Régions de montagne – développement durable et adaptation au changement climatique

Des alpinistes sur une montagne de la cordillère de Vilcanota, au Pérou.
La DDC se mobilise en faveur des régions de montagne. Par exemple, au Pérou, elle aide les populations de montagne à s’adapter au changement climatique. © OFEV

Les montagnes représentent l’habitat d’un cinquième de la population mondiale ainsi que le réservoir d’eau de la moitié de l’humanité. Les régions de montagne sont particulièrement touchées par les conséquences du changement climatique. C’est pourquoi la Suisse se mobilise en faveur du développement durable des régions de montagne en tenant compte du changement climatique. À cet effet, la DDC travaille en étroite collaboration avec différents partenaires à l’échelle nationale et internationale.

Priorités de la DDC

De par sa topographie, la Suisse a une grande expérience des défis liés au développement durable des régions de montagne, mais aussi des clés permettant de libérer leur potentiel. Dans ce domaine, la DDC privilégie trois grands axes d’intervention:

  • soutenir des initiatives et des projets favorisant le développement durable des zones de montagne afin d’améliorer les conditions de vie des populations et de renforcer leur résilience face au changement climatique;
  • accroître le soutien aux régions de montagne pour tenir compte de leur vulnérabilité et de l’importance vitale de leurs écosystèmes pour l’humanité et mieux intégrer ce soutien aux processus globaux tels que l’Agenda 2030 pour le développement durable;
  • promouvoir le développement du savoir, le dialogue et les échanges d’informations et d’expériences entre les différents acteurs, à tous les niveaux.

Par exemple, au Népal, la Suisse se mobilise depuis plus de 50 ans pour améliorer les conditions de vie des populations de montagne démunies en contribuant à l’aménagement et au développement d’infrastructures. Elle a apporté son soutien à la construction ou à la rénovation de près de 500 km de routes et de plus de 5000 ponts suspendus.

Au Pérou, la DDC intervient dans le cadre d’un projet visant à réduire la vulnérabilité de la population des Andes aux effets du changement climatique. Pour assurer sa subsistance, cette dernière est principalement tributaire d’une agriculture à petite échelle, qui est particulièrement touchée par les conséquences de l’altération du climat. Afin d’en atténuer les incidences négatives pour la population locale, la DDC mise sur des mesures d’adaptation concrètes.

Au moyen d’un programme global en faveur du développement des régions de montagne, la DDC apporte son soutien à d’importants centres régionaux opérant dans différentes parties du monde, notamment dans les Andes, en Afrique, dans le Caucase ou encore dans l’Hindou Kouch-Himalaya. En leur qualité de pôles de compétences régionaux, ils contribuent au dialogue politique dans le contexte du développement des zones de montagne. Ces centres transforment les connaissances en mesures concrètes au profit du développement durable des régions de montagne. Par ailleurs, la DDC aide ces centres à se connecter à des réseaux globaux pour partager le savoir acquis au niveau régional avec d’autres régions du monde, qui peuvent ainsi en profiter sans attendre et à peu de frais.

Contexte

Les montagnes représentent l’habitat d’un cinquième de la population mondiale ainsi que le réservoir d’eau de la moitié de l’humanité. Le développement durable des régions de montagne vise à permettre à la génération actuelle d’utiliser les ressources naturelles de manière rationnelle tout en préservant les écosystèmes de montagne pour les générations futures.  

En 1992 déjà, la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement avait reconnu l’importance globale des montagnes en tant qu’écosystèmes fragiles. Cette position a été réaffirmée en 2012 lors de la Conférence Rio+20 de l’ONU. La protection des régions de montagne est d’ailleurs l’un des objectifs qui figurent à l’Agenda 2030 pour le développement durable.

Les écosystèmes de montagne sont extrêmement variés, mais aussi particulièrement sensibles aux effets du changement climatique, des catastrophes naturelles, de l’activité industrielle, des migrations (surtout l’émigration) et du tourisme de masse. Ces phénomènes menacent souvent des régions de montagne tout entières, mettant ainsi en péril les moyens de subsistance de nombreuses personnes. Si les populations les plus touchées sont celles qui dépendent directement de l’eau, des terres ainsi que de la faune et de la flore dans les zones de montagne, celles qui vivent en aval sont elles aussi tributaires de la santé des écosystèmes de montagne, par exemple pour leur approvisionnement en eau: la moitié environ de la population mondiale dépend de ressources en eau provenant de zones montagneuses.

La fonte des glaciers causée par le réchauffement climatique viendra aggraver les problèmes de pénurie d’eau à moyen et long termes. La DDC apporte son soutien à différents projets scientifiques dans les Andes, dans l’Himalaya et en Asie centrale qui sont consacrés au recul des glaciers et à ses conséquences dans des régions partenaires de première importance. La Suisse est elle aussi très directement touchée par la fonte des glaciers et peut donc partager ses propres expériences en matière d’observation du phénomène et de ses retombées sur le régime hydrologique. En contribuant à la formation de glaciologues dans les pays partenaires, elle transmet son savoir et aide donc ces pays à s’adapter au changement climatique. La Suisse est très écoutée dans la discussion scientifique sur le changement climatique et elle sait faire valoir sa position dans le dialogue politique à l’échelle internationale.

Faits et chiffres

  • 24 % de la surface de la terre est recouverte de montagnes. Réparties sur 120 pays, ces régions montagneuses sont habitées par 12% de la population mondiale. 
  • 281 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, soit un tiers de tous ceux qui existent dans le monde, se situent entièrement ou au moins en partie dans des régions de montagne. Par exemple les vestiges de la cité inca de Machu Picchu au Pérou, qui datent du XVe siècle. 
  • Les régions de montagne accueillent 15 à 20% de toutes les activités touristiques dans le monde, ce qui représente un chiffre d’affaires compris entre 70 et 90 milliards de dollars.
  • Écosystèmes menacés: les zones montagneuses recèlent environ un tiers de toutes les espèces végétales. On y trouve aussi la moitié des zones les plus importantes pour la biodiversité à l’échelle mondiale. 
  • Biodiversité: sur les vingt espèces végétales qui constituent 80% de la base alimentaire mondiale, six sont originaires des zones de montagne. La pomme de terre est originaire des Andes, où l’on en cultive près de 200 espèces locales. On y produit aussi des milliers de sortes de quinoa. La culture du maïs prend ses origines dans la Sierra Madre, au Mexique, celle du millet sur les hauts plateaux d’Éthiopie. Dans les montagnes népalaises, les villageois cultivent environ 2000 sortes de riz différentes.
  • Recul des glaciers: dans la Cordillera Blanca, qui est une partie des Andes péruviennes, on compte 755 glaciers d’une superficie totale de 528 km2. Depuis le premier recensement des glaciers péruviens dans les années 1970, cette superficie a diminué d’à peu près 27%. 
  • Les grandes villes situées en altitude: les habitants des régions de montagne ne vivent pas tous dans des villages isolés, mais aussi dans de grands centres urbains. Katmandou (Népal) compte quelque 3,4 millions d’habitants, Quito (Équateur) 2,7 millions. Située à 3 640 m d’altitude, La Paz (Bolivie) est la capitale la plus haute du monde avec une population avoisinant 900 000 personnes. 
  • Recul des glaciers en Suisse: au cours des dix dernières années, les glaciers suisses ont perdu un cinquième de leur superficie. Durant l’année hydrologique 2017/18, on estime que les quelque 1 500 glaciers recensés sur le territoire suisse ont perdu environ 1 400 millions de mètres cubes de glace. En 2018, ils ont donc perdu plus de 2,5% de leur volume.

Documents

Projets actuels

Objet 49 – 60 de 124

Support of the UN Con-vention to Combat Desertification (UNCCD)

01.01.2020 - 31.12.2022

1.5 billion people in more than 100 countries are affected by desertification and 42% of the world’s poor live in these areas. 12 million hectares of land are lost by desertification every year. The UN Convention to Combat Desertification (UNCCD) links sustainable land management to social and economic development to achieve its goal of combating desertification/land degradation and mitigating the effects of drought. 


Strengthening State Strategies for Climate Actions (3SCA)

01.01.2020 - 31.12.2024

Responding to the Government of India’s request for Swiss expertise in disaster risk reduction and water resource management in mountain ecosystems, the project will support the Himalayan States of Uttarakhand and Sikkim to improve resilience against climate change in these sectors. Through relevant Government institutions, the project will build capacities for replication of project inter-ventions in the 12 Himalayan States, support policy uptake and share results regionally and globally. 


Promoting efficient, affordable and clean cooling for everyone (PEACCE)

15.12.2019 - 31.12.2023

 

This project addresses increasing heatwaves by providing people of developing and emerging countries with access to efficient, affordable and clean cooling. The project will address both climate change mitigation and adaptation while improving the health, nutrition and productivity of people living in hot climates. This will be achieved by supporting select countries to set ambitious commitments on cooling in their climate policies. Swiss experience on climate-friendly cooling will be shared. 


African Risk Capacity (ARC)

10.12.2019 - 31.12.2022

The African Risk Capacity is a disaster risk management pool and early response mechanism established by the African Union member states against natural disasters like drought, flood, and tropical cyclones, and the outbreak of highly contagious diseases. Its drought insurance and the new insurance products for flood and tropical cyclones enhance the safety nets of smallholder households and thus contributes to food security in Africa.



Wyss Center Bern (WCB) – Shaping Sustainable Futures for Nature and People

15.11.2019 - 31.12.2023

The Wyss Center Bern Initiative is a new research and innovation set-up that should help address today’s complex global challenges related to nature conservation and human development. The initiative aims to develop new approaches to narrow the gap between research and practice and identify promising solutions to sustainable development challenges on several continents. The initiative also strengthens Switzerland’s profile on research for sustainable development.


Grassroots women building resilience and peace in Central America.

01.10.2019 - 31.12.2022

The project enables two thousand grassroots women and their families to implement effective climate adaptation practices and strengthen their voice and leadership to influence related public plans and policies. The exchange of good local practices will be fostered among women in the region, thus increasing their resilience to climate change and variability.


Landscape Fire Management in the Western Balkans

01.09.2019 - 31.12.2025

Due to a changing climate and unsustainable land use practices, landscape fires have been on the rise in the Western Balkans, while fire management remains generally weak and not adapted for mounting challenges. This initiative will improve capacities in landscape fire management through regional cooperation and strengthen policy and action at national level by articulating the region with multilateral efforts and Swiss know-how and expertise. Local communities, most concerned by landscape fires, will be an integral part of the initiative’s approach to facilitate the establishment of long-term strategies for resilient landscapes.


Capacity Building for Low Carbon and Climate Resilient City Development in India (CapaCITIES)

16.07.2019 - 30.06.2024

India is rapidly urbanizing. The growing Indian cities are affected by climate change but are also important emitters of greenhouse gases. Phase 2 of CapaCITIES aims at enabling climate responsive urban planning in eight cities and two states. Swiss expertise in waste management, transport, water and climate finance will support development of solutions for low-carbon and climate resilient cities. The results of the project in India will be shared through global reporting mechanisms and city coalitions.


Climate Ledger Initiative (CLI)

01.06.2019 - 31.12.2022

The Climate Ledger Initiative (CLI) addresses one of the world’s most pressing problems, climate change, with one of the potentially most promising technological innovations – blockchain. Through its platform function CLI brings together a variety of stakeholders from private and public sector to test pilot applications of the still new distributed ledger technology for effective climate action and development achievements. With its contribution to CLI SDC fosters innovation, development gains through applied technology development in developing countries and contributes to the global norm setting in this rapidly evolving field. 



Municipal environmental management

01.04.2019 - 31.03.2023

Based on its significant expertise in the field of sustainable waste and wastewater management Switzerland supports Bolivia in addressing its environmental challenges by consolidating models of sustainable management of wastewater treatment services and solid waste management for small and intermediate cities. In coordination with the Ministry of Environment and Water, it contributes to the implementation of public policies reinforcing the quality and efficiency of environmental services, involving local populations and institutions. This will reduce harmful effects on the health of the population.

Objet 49 – 60 de 124