Politique étrangère de la Suisse en matière de migration – Une cohérence pour le développement

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga au Sri Lanka.
Le partenariat migratoire entre la Suisse et le Sri Lanka vise à renforcer le respect des droits de l’homme et à créer des perspectives grâce à la formation professionnelle. ©DFJP

La migration est un phénomène complexe. Pour que la politique migratoire extérieure soit efficace, il est donc nécessaire de recourir à divers instruments. La DDC met à profit son expérience pour contribuer à la réalisation des objectifs de la politique migratoire suisse dans le cadre d’une coordination interdépartementale. Elle participe à la mise en œuvre des partenariats migratoires au travers des programmes qu’elle développe avec les pays concernés. Elle s’engage pour une meilleure gestion de la migration, qui permet de bâtir sur les opportunités économiques, sociales et culturelles de la migration, d’atténuer la souffrance liés à la migration.

En point de mire de la DDC

Pour être efficace, la gestion de la migration et des défis multiples qui y sont liés requiert la coopération de différents acteurs. Aussi la Suisse a-t-elle choisi, il y a déjà plusieurs années, d’adopter en matière de politique migratoire une approche interdépartementale (structure IMZ).

Dans le cadre de cette collaboration interdépartementale, la DDC met l’accent sur les liens qui existent entre migration et développement et fait valoir son expérience du terrain.

Structure interdépartementale pour la coopération migratoire internationale

La structure interdépartementale pour la coopération migratoire internationale (structure IMZ), créée par le Conseil fédéral en février 2011, réunit les offices pertinents du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) et du Département fédéral de justice et police (DFJP). La structure IMZ assure la coordination dans le domaine de la politique migratoire extérieure de la Suisse, tant au niveau stratégique qu’au niveau opérationnel.

Structure interdépartementale pour la coopération migratoire internationale, SEM

Des objectifs communs

La DDC œuvre pour que les expériences du terrain et du dialogue international en matière de migration puissent être reflétées dans le débat national sur la migration. Elle soutient également le renforcement de la cohérence entre politique migratoire et politique de développement, un principe qu’elle met en œuvre dans ses propres programmes.

Partenariats migratoires

La DDC contribue par ailleurs à la mise en œuvre des partenariats migratoires en développant des programmes dans les pays partenaires. De tels programmes existent depuis plus de dix ans au Sri Lanka, en Tunisie, au Nigeria, en Bosnie et Herzégovine, en Serbie et au Kosovo.

Les partenariats migratoires contribuent à renforcer la cohérence et l’efficacité de la politique extérieure de la Suisse en matière de migration. Ils permettent de trouver des solutions constructives aux défis de la migration et d’en exploiter les opportunités.

Contexte

La migration internationale a beaucoup évolué ces dernières années. En effet, la mobilité accrue et l’accès facilité aux informations ainsi qu’aux moyens de communication l’ont diversifiée et mondialisée. Si les motifs qui sous-tendent la migration – pauvreté, guerre, violations des droits humains, crises économiques et changements climatiques – n’ont pas fondamentalement changé, leur ampleur, de même que leur imbrication à l’échelle mondiale, l’ont rendue plus complexe. Cette situation offre à la Suisse de nouvelles chances, mais la confronte également à de nouveaux défis.

Pour y faire face, la Suisse a axé sa politique migratoire extérieure sur trois principes de base:

  • Approche globale de la migration
    la migration est un phénomène global qui génère des risques et des opportunités.
  • Approche basée sur le partenariat:
    les risques et opportunités générés par la migration sont à appréhender avec les pays d’origine, de transit et de destination.
  • Approche interdépartementale:
    dans le domaine de la migration, une action cohérente est requise entre les différents départements de l’administration fédérale.

Dans ce contexte, la coopération suisse au développement peut apporter une contribution importante dans la gestion de la migration mondiale. Sur le court terme, la coopération internationale peut contribuer à réduire les causes de déplacements forcés. Sur le moyen terme, elle peut favoriser les conditions d’une migration légale et sécurisée et contribuer à ce que les personnes déplacées de force puissent mieux s’intégrer dans les pays d’accueil situés dans leur région d’origine. Sur le long terme, la contribution de la coopération au développement consiste à traiter durablement les causes profondes de la migration irrégulière, à offrir des perspectives dans leur pays aux personnes désirant migrer et à lutter contre les graves causes qui poussent les personnes à fuir, en accomplissant un travail de prévention et en renforçant la bonne gouvernance dans les pays partenaires.

Mise en œuvre concrète en Afrique

La Corne de l’Afrique est une des régions du monde qui connaît le plus de déplacements. La Suisse œuvre depuis plus de deux décennies en faveur de la protection des réfugiés dans la région. Elle a établi un partenariat stratégique avec la seule organisation régionale de la Corne de l’Afrique, l’IGAD. Cette organisation regroupe huit pays et couvre une population de plus de 280 millions de personnes.

Le soutien de la Suisse, tant financier que technique (mise à disposition d’un expert) et politique, permet aux huit pays de la région d’améliorer la gestion de la migration au niveau national et régional. Il permet de renforcer l’action menée en réponse aux déplacements dus à des catastrophes induites par le changement climatique et facilite la mobilité des migrants dans la région pour leur offrir des perspectives de travail sur place. Un migrant protégé et qui accède au marché du travail participe effectivement au développement de sa famille, de sa communauté, du pays d’accueil et du pays d’origine.
 
Ce partenariat stratégique est la première initiative cofinancée par les trois acteurs principaux de l’administration fédérale suisse dans le domaine de la migration (DDC, DSH et SEM). Ce soutien permet à la Suisse de mener avec les huit pays de la Corne de l’Afrique un dialogue en matière de migration qui tient compte de ses intérêts de politique extérieure et intérieure.  

Projets actuels

Objet 37 – 43 de 43

Projet Oriental Protection Migrants Maroc

01.01.2017 - 31.03.2018

Morocco is a country of transit and destination for migrants and refugees, 20’000 of which live on the margins of society, despite the 2014 adopted first ever migration strategy, promising the respect of human rights and access to public services. The “Projet Oriental” facilitates access to health care and provides humanitarian support to 5’600 vulnerable migrants per year and coaches public and civil society service providers to care for the specific needs of the migrants.


Educational facilities for the Internally Displaced and street children

10.12.2016 - 31.12.2019

The internally displaced youth living often as street children in the low-income neighbourhoods of the capital city Islamabad and are deprived from basic education and protection services. The Mashal school educates IDP children from all over the country with a majority from KP and FATA, offers them a protective space, advises / counsels them on cultural, social and legal issues and help them to register under the government system by that laying the basis for future livelihood possibilities.


Mainstreaming the Concept of Migration and Development into Strategies, Policies and Actions in Bosnia and Herzegovina: Diaspora for Development (D4D)

05.12.2016 - 30.09.2021

About 2 million BiH citizens reside outside their country of origin. They retain strong connections with their homeland, and many of them are interested in contributing to its development with skills, know-how and financial investment. Switzerland supports BiH (in both entities and Brčko district) in creating a favorable environment for leveraging diaspora’s human and financial capital (as investors, providers of know-how and networkers) for the development of the country, thus contributing to economic growth, employment and income.


Migration Network Activities

01.03.2016 - 31.12.2021

The SDC Migration network provides the platform to share knowledge and experience on programmes, efforts and global developments in the field of migration and development at operational and policy dialogue level. It constitutes the framework to support activities contributing to the different network components, hence contributing to increase sharing of knowledge and enhanced connections among stakeholders.


Ashshash – for men and women who have escaped trafficking

01.09.2015 - 17.11.2022

Human trafficking deprives millions of their dignity and freedom. It is estimated that thousands are trafficked every year in Bangladesh. Switzerland has an interest that international migration is regular, secure, and respects human dignity and the rights of migrants. The project will support men and women who have escaped trafficking to reintegrate into society, raise awareness on the perils of irregular migration and improve public and private capacities to deliver services to the victims of trafficking. The intervention is beneficial for Switzerland’s political dialogue on safe, orderly and regular migration at the global level.


Institutional Strengthening of IGAD

31.05.2014 - 31.12.2021

The Intergovernmental Authority on Development (IGAD) is a sub-regional organization in the Horn of Africa. In line with Switzerland’s decision to increase its engagement with IGAD, the proposed contribution aims at strengthening the organization institutionally based on its political legitimacy, thematic relevance and capacity to contribute to peace and development in one of the world’s most fragile regions.


Objet 37 – 43 de 43