Resil - Projet de renforcement de la résilience et de la cohésion sociale au plateau dogon


Au Centre du Mali, les groupes armés exploitent la concurrence pour l’accès aux terres afin d’envenimer les relations entre communautés et de créer un climat d’extrême violence. En visant une meilleure productivité des terres et le renforcement des mécanismes de gestion des différends fonciers, le projet contribue à apaiser les relations et accroît la résilience. La Suisse contribue à la cohésion sociale, au développement rural et à la résilience des victimes du conflit. 

Pays/région Thème Période Budget
Mali
Agriculture et sécurité alimentaire
Aide humanitaire & RRC
Governance
Coopératives agricoles & organisations d’agricultrices/eurs
Protection, accès & sécurité
Développement des systèmes légaux et judiciaires
01.12.2020 - 31.12.2022
CHF  500’000
Contexte Depuis 2012, le Mali est plongé dans une crise multiple, se traduisant, au Centre et au Nord du pays, par des incidents violents frappant la population civile. Dans la région de Bandiagara, des groupes armés et des milices instrumentalisent les antagonismes communautaires pour établir leur assise. La compétition entre communautés pour l’accès aux ressources, déjà très élevée dans cette zone où seuls 10% des terres sont cultivables, met en péril la cohabitation pacifique et réduit les moyens de subsistance. Les chocs liés au dérèglement climatique et l’arrivée massive de personnes déplacées par la violence mettent davantage sous pression les maigres ressources des communautés-hôtes. Face à ces défis, les mécanismes traditionnels de gestion des conflits liés à l’accès aux ressources naturelles sont mis à l’épreuve et peine à jouer leur rôle. Enfin, dans ce contexte de prolifération incontrôlée de groupes et d’individus armés, l’accès des acteurs de l’aide est devenu très limité. 
Objectifs La sécurité alimentaire, les revenus, la prévention et gestion des conflits ainsi que l’organisation de l’aide d’urgence s’améliorent dans les 7 communes rurales et 56 villages ciblés par le programme. 
Groupes cibles

Bénéficiaires directs: 560 producteurs et productrices agricoles et 2'800 membres de 56 sociétés coopératives cheffes de ménages

Bénéficiaires indirects: 1’661 membres des ménages ciblés et ménages non-ciblés dans les 56 villages 

Effets à moyen terme

1.    La couverture du besoin alimentaire et nutritionnel annuel de 3’360 ménages passe de 8 à 10 mois de 2020 à 2022; 

2.    Les revenus des membres des anciennes et nouvelles sociétés coopératives, et en particulier celui des femmes, augmentent de 2020 à2022;

3.    La paix et la cohésion sociale sont renforcées et le nombre de conflits pour les ressources naturelles diminuent dans les 7 communes;

4.    L’aide d’urgence est coordonnée de manière fonctionnelle par le Cadre de Concertation des Projets, Associations et ONG (CCPAONG).

Résultats

Principaux résultats attendus:  

-    La production de 560 unités de production agricole a augmenté à travers le renforcement des capacités de production, de productivité céréalière; 

-    Les revenus de 80% de 2’800 membres de 56 sociétés coopératives des maraîchers ont augmenté à travers la diversification des sources de revenus et l’accès au marché; 

-    Les capacités institutionnelles et organisationnelles de 56 sociétés coopératives et 56 comités de prévention et gestion de conflits de 56 villages sont renforcées; 

-    La paix et la cohésion sociale sont renforcées dans 56 villages de 7 communes à travers le renforcement des comités de prévention et gestion de conflits et en gestion des ressources forestières; 

-    L’aide d’urgence humanitaire du Cercle de Bandiagara est coordonnée de manière fonctionnelle au sein du cadre de concertation.


Principaux résultats antérieurs:  

-    360 producteurs ont réalisé 70 000 m de digues par année pour protéger 350 ha de terres; 

-    42 coopératives ont eu accès à des semences plus adaptées au changement climatique; 

-    54 Comités de Prévention et Gestion des Conflits ont été institués au niveau villageois; 

-    Les activités de protection et de gestion des ressources correspondent à des besoins exprimés par les communautés. 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Organisation suisse à but non lucratif
  • Caritas Suisse


Autres partenaires
Caritas Suisse
Coordination avec d'autres projets et acteurs

-    Programme de Renforcement du Dispositif National de Sécurité Alimentaire  (PRESA)

-    Programme d’appui au secteur de l’élevage au Mali (PASEM) Partenariat pour une gouvernance appropriée (PEGA ; appui aux collectivités territoriales)

-    Programme d’accompagnement des organisations paysannes par le développement de systèmes de marché durables (OPF4)

-    Programme alimentaire mondial (PAM)

-    Comité international de la Croix rouge

-    Clusters régionaux Protection et Sécurité alimentaire

-    Plateforme de coordination des partenaires de la Coopération suisse dans la région de Mopti  

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    500’000 Budget suisse déjà attribué CHF    221’439