Burkina Faso

In Bukina Faso la Svizzera s’impegna nell’ambito di tre temi prioritari che contribuiscono a combattere la povertà: il buongoverno e la democrazia, l’istruzione di base e la formazione professionale nonché lo sviluppo economico locale, soprattutto nelle regioni dell’Est, del Centro-ovest e del Nord.

Cartina del Burkina Faso
© DFAE

In seguito all’insurrezione popolare dell’ottobre del 2014, il Governo in carica dal dicembre 2015 fa fronte alle elevate aspettative della popolazione in un contesto di sicurezza sempre più precario. Lo dimostrano l’attacco terroristico a Ouagadougou nel gennaio 2016 e gli assalti nelle zone di frontiera del Nord. Malgrado una crescita economica di circa 4% all’anno, alimentata dallo sfruttamento di risorse naturali (oro, cotone, karité), il Burkina Faso resta uno dei Paesi più poveri del pianeta. Circa l’80% della popolazione pratica un’agricoltura di sussistenza a base di cereali in unità agricole a conduzione familiare.

Buongoverno e democrazia

La Svizzera s’impegna a favore del rafforzamento delle competenze degli attori locali ponendo l’accento sul processo di democratizzazione e sulla cittadinanza. Li sostiene nello sviluppo e nella gestione delle infrastrutture commerciali, idrauliche e stradali e incoraggia la nascita di servizi pubblici di qualità. Dal 2002, nell’Est del Paese sono stati costruiti oltre 300km di piste rurali, permettendo di fare uscire dall’isolamento più di 500’000 persone e di creare più di 900 posti di lavoro durante la costruzione.

Agricoltura e sicurezza alimentare

Istruzione di base e formazione professionale

La Svizzera sostiene varie offerte formative per migliorare la qualità dell’istruzione attraverso:

  • la formazione degli insegnanti;

  • la creazione di materiale didattico;

  • alternative al sistema scolastico per i bambini e gli adulti che non hanno avuto accesso all’istruzione;

  • le formazioni professionali.

La Svizzera appoggia il rafforzamento delle formazioni professionali collaborando con le associazioni professionali, il settore privato e i servizi pubblici regionali. Dalla fine del 2012, un fondo comune finanziato dallo Stato e dai donatori internazionali ha permesso a oltre 250’000 persone, 60% delle quali donne, di seguire corsi di alfabetizzazione e di diffondere oltre un milione di documenti pedagogici.

Istruzione di base e formazione professionale

Sviluppo economico locale

Per migliorare i redditi degli agricoltori e creare impieghi, la Svizzera appoggia la modernizzazione delle aziende agricole a conduzione familiare in vari settori: 

  • orticoltura;

  • risicoltura;

  • prodotti della silvicoltura non legnosi, come i frutti, i semi e le foglie. 

Una migliore produzione, trasformazione e commercializzazione dei prodotti agricoli rafforza la sicurezza alimentare. Il sostegno alle organizzazioni contadine permette ai produttori rurali d’influenzare le politiche nazionali. Dal 2007, oltre 8500 orticoltori, 40% dei quali donne, sono stati formati in «fattorie scuola» all’utilizzo di tecniche innovative che permettono di aumentare il rendimento del 30% circa.

Riforme economiche e dello Stato

Storia della cooperazione

La Direzione dello sviluppo e della cooperazione (DSC) rappresenta la Svizzera in Burkina Faso dal 1974. La Segreteria di Stato dell’economia (SECO) accorda dal 1994 aiuto finanziario e assistenza tecnica agli sforzi economici del Governo del Burkina Faso. La strategia della Svizzera in Burkina Faso 2017-2020 si concentra nelle regioni dell’Est del Centro-ovest e del Nord e s’impegna a favore dello sviluppo economico locale, dell’istruzione di base e della formazione professionale, del buongoverno e della democrazia. Il Programma globale Migrazione e sviluppo della DSC attua in Burkina Faso varie attività legate alla mobilità e alla migrazione. Il sostegno alla cultura mira a creare spazi educativi, di riflessione e di espressione, soprattutto per i giovani.

Progetti attuali

Oggetto 1 – 12 di 15

Progetto pianificato

Programme d’Appui à la Promotion de l’Entreprenariat Agricole (PAPEA)

01.06.2023 - 31.01.2030

Au Burkina Faso, l’entreprenariat en particulier agricole est très peu développé, contribuant ainsi à la pauvreté et au chômage des populations. Les jeunes et les femmes sont les plus touchés par le phénomène du chômage et du sous-emploi (65,4% des chômeurs ont moins de 24 ans). La DDC soutiendra le développement d’entreprises agricoles pour la création d'emplois et de revenus au profit des populations, en particulier les jeunes et les femmes des zones rurales et péri-urbaines.


Progetto pianificato

Appui à la décentralisation et à la participation citoyenne au Burkina Faso

01.03.2022 - 30.09.2026

La décentralisation permet une meilleure transparence et efficacité dans la gestion des affaires publiques locales. Elle facilite la prise en main des actions de développement par les citoyens. Depuis 2006, le Burkina Faso est organisé en 351 communes et en 13 régions avec actuellement 18'525 élu(e)s locaux, qui manquent de ressources et de capacités pour répondre à leurs responsabilités et aux besoins des citoyens. La Suisse accompagne des communes et 3 régions à jouer leur rôle de fournisseurs de services publics et à mieux gérer les affaires locales dans l’intérêt des communautés.


Programme de Valorisation du Potentiel Agro-Pastoral dans l’Est du Burkina Faso (VALPAPE) Phase 2

01.01.2019 - 31.12.2022

La région de l’Est du Burkina Faso, malgré un fort potentiel agropastoral, reste l’une des plus pauvres du pays. Le programme va soutenir des dynamiques de développement local par la valorisation durable des potentialités agropastorales pour la création d’emploi et la génération de revenu, en particulier pour les jeunes et les femmes. En réduisant leur vulnérabilité face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, la migration et l’extrémisme violent, le programme promeut la stabilité et soutient les intérêts de la Suisse.


Projet Ecole résiliente au Burkina Faso

01.11.2018 - 30.10.2021

Les attaques terroristes qui frappent le Burkina Faso depuis 2017 ont entrainé la fermeture d’écoles et privé quelque 875’000 enfants (46% de filles) de leur droit à l’éducation. La Suisse soutiendra le Gouvernement, à travers l’UNICEF, afin d’assurer la continuité éducative à tous les enfants dans un environnement scolaire sûr. Par cette intervention mettant l’accent sur les enfants/jeunes, la Suisse agit en faveur de la stabilité du Burkina Faso et de la région, répondant ainsi aussi à ses intérêts propres.


Projet de réponse d’urgence et de renforcement de la résilience des populations affectées par la crise alimentaire et pastorale de 2018 au Burkina Faso (PRACAP)

15.05.2018 - 31.12.2019

Au Burkina Faso, la baisse de 11% de la production agricole 2017/18 a entrainé environ 1 million de personnes dans une crise alimentaire. Cette situation est exacerbée par la crise pastorale et la dégradation du contexte sécuritaire, en particulier dans les régions du Sahel et du Centre Nord. Le Gouvernement a sollicité l’aide des partenaires pour une assistance aux personnes vulnérables et la Suisse y contribuera à travers la FAO et le PAM. 


Programme d’Appui à la décentralisation et à la Participation Citoyenne (DEPAC)

01.03.2018 - 28.02.2022

La DDC, à travers DEPAC, permet à 30 collectivités territoriales (CT) de développer des services dans les domaines de l’eau potable, l’éducation, les pistes rurales, répondant aux droits fondamentaux de 6,2 millions de Burkinabè. Le programme renforce aussi la contribution des associations et médias à l’efficacité des mécanismes de redevabilité locale. Face à la forte demande citoyenne, en particulier des jeunes, la phase 2 mettra l’accent sur la construction de la démocratie locale et la promotion économique.


Progetto pianificato

Programme de renforcement de la citoyenneté et de la culture démocratique

01.11.2017 - 30.06.2030

Après la transition démocratique de 2014-2016, le Burkina Faso est face à une opportunité historique : renforcer l’exercice de la citoyenneté et la culture démocratique pour favoriser l’état de droit, la stabilité et la cohésion sociale. La Suisse appuiera l’action de forces de changement, dont la société civile, pour accompagner et contrôler l’action publique, et favoriser l’adoption et la mise en œuvre de réformes. Elle favorisera une participation représentative des femmes et des jeunes à la construction démocratique.


Programme de renforcement de la citoyenneté et de la culture démocratique (CIDEM)

01.11.2017 - 31.12.2021

Après la transition démocratique de 2014-16, les Burkinabés aspirent toujours à une meilleure gouvernance économique et politique, plus de sécurité et de justice sociale. La Suisse entend renforcer la citoyenneté et la démocratie pour améliorer les politiques publiques et leur mise en œuvre au profit des populations, notamment des jeunes et des femmes. L’intervention, en contribuant à la paix et la stabilité dans le pays et la région, répond aux intérêts de la Suisse.


Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux, phase 2 (PFNL2)

15.12.2016 - 31.12.2020

Au Burkina Faso, les produits forestiers non ligneux[1] (PFNL) constituent une importante source alimentaire pour les populations des zones affectées par les chocs climatiques et déficitaires sur le plan alimentaire. Les PFNL font partie de l’alimentation de plus de 43,4% des ménages ruraux et procurent de l’emploi et des revenus. Le programme  contribue à l’accroissement de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et des revenus des ménages ruraux et périurbains[2] par la valorisation et la gestion durable des PFNL.



[1] Les PFNL s’entendent par « tout bien d’origine biologique autre que le bois et la faune à l’exception des insectes, dérivé des forêts et des arbres hors forêts, constitués de végétaux spontanés, domestiqués, et ceux destinés au reboisement ». (Source FAO)

[2] Le périurbain est un espace rural au sens où l’essentiel des sols est attribué à des activités agricoles; mais c’est aussi un espace urbain au sens où la majorité de la population active qui y habite travaille dans une ville, en effectuant des migrations alternantes. Le milieu périurbain connait une très forte compétition entre usage agricole et non agricole des ressources: terres, main-d'œuvre, etc. La production agricole est orientée principalement pour le marché du centre urbain.

 


Programme d’Appui à l’Education de Base (PAEB)

01.12.2016 - 31.12.2020

Malgré les avancées, le Burkina Faso fait face à des défis d’éducation. Chaque année, de nombreux enfants n’accèdent pas l’école ; la majorité de ceux qui y accèdent, abandonne avant d’avoir fait 6 années de scolarité ; 65% des adultes sont analphabètes. La DDC soutient les fonds communs, permettant au  Gouvernement et à la société civile d’améliorer les performances du système éducatif, à travers la décentralisation, l’adaptation, et l’extension des offres répondant aux besoins des populations.


Programme d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (PAFPA)

01.12.2016 - 31.12.2020

Au Burkina Faso, la majorité des jeunes travaille dans des activités à faible valeur ajoutée, du fait d’un système de formation professionnelle peu efficace et faiblement lié au secteur privé. Le PAFPA entend améliorer l’accès et la qualité de ce système en capitalisant sur les expériences de la DDC dans les secteurs agro-alimentaire et artisanal et en promouvant un partenariat public-privé inédit entre le Ministère de la formation professionnelle, la plus grande organisation patronale et une ONG spécialisée en ingénierie de formation.


PREST 5, Pistes rurales et désenclavement à l’Est(Mise à l’échelle des acquis de l’appui suisse à la réalisation et à l’entretien des pistes rurales par la méthode Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO))

01.01.2016 - 31.12.2020

Les routes constituent un soutien à la croissance économique par la mobilité des personnes et des marchandises. Au Burkina Faso, elles demeurent en deçà des besoins et des référentiels de l’espace UEMOA. Partant de ce constat et sur l’expérience de la DDC, le gouvernement a souhaité que la Suisse finance conjointement un projet d’infrastructures et de mobilité avec la Banque Mondiale avec la méthode haute intensité de main d’œuvre (HIMO). Un inventaire des initiatives basées sur la méthode HIMO dans les 13 régions a été lancé en vue d’élaborer une politique nationale HIMO. La DDC s’engage à contribuer à ce projet et valorise la méthode HIMO à l’échelle nationale.

Oggetto 1 – 12 di 15