Intégration de la santé mentale dans les soins de santé primaire au Burundi


L’intégration de la santé mentale dans les services de santé primaire au Burundi vise à fournir une prise en charge adaptée aux personnes atteintes de maladies mentales post traumatiques. Ces dernières sont parmi les causes profondes des conflits au Burundi. Ce programme, qui permet à la Suisse de développer une niche particulière, appuie des institutions nationales, le système de formation spécialisée et vise à l’amélioration du cadre législatif en matière de santé mentale.

Paese/Regione Tema Periodo Budget
Burundi
Sanità

Salute mentale & benessere
Educazione sanitaria
Rafforzamento dei sistemi sanitari
Assistenza sanitaria primaria
01.01.2019 - 31.12.2024
CHF  4’600’000
Contesto Le Burundi fait partie des pays avec le plus faible indice de développement humain de la planète (185/189). En 2017, 74,7% de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté. Les conflits violents et les crises cycliques ont des conséquences socioéconomiques importantes et impactent durablement les individus. Ce contexte explique aussi un état de santé mentale précaire, alors que les communautés et les pouvoirs publics n’y accordent pas encore une priorité suffisante. Les résultats de l’enquête de base menée par la Suisse et validés par le gouvernement dans les 4 provinces d’intervention du projet montrent que 72,5% de la population souffre de traumatismes psychiques. Ces pathologies peuvent être à l’origine de réflexes de violence et donc sources de nouveaux conflits. Les femmes paient un lourd tribut tant sur le plan de l’accès aux soins que de la stigmatisation, en plus des violences, en particulier sexuelles, dont elles sont victimes. 
Obiettivi

D’ici 2023, contribuer à mettre en place un système fonctionnel de prise en charge des personnes atteintes de maladies mentales post traumatiques au niveau communautaire et dans les structures de soins existantes des 4 provinces d’intervention de Bujumbura Mairie, Gitega, Ngozi et Rumonge.

L’objectif à long terme est de contribuer à mettre fin au cycle de violences qui trouvent leur origine en partie dans des traumatismes non traités en réduisant progressivement le taux de personnes ayant un trouble post traumatique dû à l’histoire conflictuelle du pays (24,3% de toute la population dans les quatre zones d’intervention).

Gruppi target

-    Sur une population totale de 1'756’666 personnes dans les 4 provinces d’intervention, la cible primaire serait de 1’275’340 personnes souffrant de traumatismes psychologiques dont 425'963 souffriraient de troubles post-traumatiques liés aux crises du pays et 834'416 seraient dans le besoin de soins spécialisés, dont 52% de femmes et 59% de jeunes de moins de 25 ans; 

-    Les femmes, les jeunes et les membres des forces de sécurité qui sont particulièrement touchés.

Effetti a medio termine

1.    L’offre des soins en santé mentale est renforcée;

2.    La demande des soins en santé mentale est stimulée par l’offre et la lutte contre la discrimination/stigmatisation des personnes atteintes de maladies mentales, dont les traumatisés, en particulier les femmes;

3.    Un système de formation universitaire et postuniversitaire en santé mentale est en place; 

4.    Les orientations stratégiques du gouvernement en santé mentale sont basées sur des évidences (données scientifiques).

Risultati

Risultati principali attesi:  

·      Formation de 40 médecins généralistes et 360 infirmiers en santé mentale, 16 psychiatres, infirmiers psychiatres et psychologues cliniciens, 960 agents de santé communautaire (ASC)

-    Supervision du personnel et amélioration de la qualité des soins de santé mentale;

-    Sensibilisation et éducation des communautés à la santé mentale;

-    Contribution à la mise à jour de documents de politiques de santé mentale (sensibilité au genre);

-    Actions de visibilité, recherche, suivi et évaluations;

-    Réflexions sur la régionalisation du programme.


Risultati fasi precedenti:  

Il s’agit d’un nouveau programme de la Coopération suisse au Burundi. Les avantages comparatifs de la Suisse se fondent principalement sur son expertise en santé mentale dans d’autres contextes (Rwanda, Europe de l’Est), la connaissance des acteurs de la région sur cette thématique (programme psychosocial), le bon positionnement de la Suisse auprès des acteurs de santé au Burundi, la complémentarité avec les initiatives de traitement du passé et de prévention des conflits communautaires déjà en cours. Dans le cadre de la stratégie régionale Grands Lacs, le projet a un potentiel d’extension au niveau régional.

L’étude de base réalisée en amont donne un état des lieux des principaux facteurs et maladies ainsi que des indicateurs de base sur laquelle le programme s’est basée pour identifier les pistes à privilégier.


Direzione/Ufficio responsabile DSC
Credito Cooperazione allo sviluppo
Partner del progetto Partner contrattuale
ONG internazionale o straniera


Altri partner

-    Centre Neuropsychiatrique de Kamenge - CNPK (contribution) pour l’intégration des soins de santé mentale

-    Organisation à recruter par appel d’offres (mandat) pour le volet formation des ressources humaines spécialisées. 

Coordinamento con altri progetti e attori

-    Ministère de la Santé, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Ministère, Ministères en charge des forces de sécurité;

-    Synergies avec d’autres programmes de la DDC : Programme Psychosocial Régional, Programme Participation Citoyenne et Prévention des Conflits, y compris DSH et Aide Humanitaire;

-    Autres projets et partenaires: Projet Résilience de l’Union Européenne (UE), Organisation Mondiale de la Santé (conditions-cadre), Pays Bas, USAID, UNHCR, OIM, CICR.

Budget Fase in corso Budget Svizzera CHF    4’600’000 Budget svizzero attualmente già speso CHF    1’494’352