Appui aux districts sanitaires au Tchad

Projet terminé

La réduction de la mortalité maternelle et infantile et l’amélioration du système sanitaire sont des défis majeurs pour le développement socio-économique du Tchad. Avec ce projet, 250’000 personnes des régions du Batha et du Moyen Chari obtiendront des services sanitaires de meilleure qualité et plus accessibles. Les deux districts sanitaires partenaires du projet deviendront plus performants et serviront de modèles pour d’autres régions. Le projet, d’une durée de12 ans, s’aligne sur les priorités du Tchad en matière de santé.

Pays/région Thème Période Budget
Tchad
Santé
Renforcement des systèmes de santé
Système de santé primaire
Santé & droits reproductives
01.07.2013 - 31.10.2018
CHF 12'700'000
Contexte

Au Tchad, le niveau de santé est parmi les plus bas au monde. Les femmes et enfants sont particulièrement touchés : 173 nouveaux nés sur 1000 meurent à la naissance. Pour 100'000 naissances vivantes, 1’100 mères décèdent à l’accouchement (2012). Les centres de santé sont peu fonctionnels : infrastructures vétustes, manque de personnel qualifié, médicaments essentiels en ruptures de stock, et un système de financement peu adapté. Les équipes des services déconcentrés manquent de savoir-faire et de suivi-contrôle par le niveau central. Côté population, une perception négative de la médecine moderne, enracinée dans la culture traditionnelle, freine le recours aux services publics, ainsi que le coût des soins, les difficultés de transport, ou encore les inondations durant la saison des pluies. L’Etat a placé ces défis au centre du Plan National de Développement Sanitaire 2013-2015. Le Gouvernement et les partenaires techniques et financiers ont signé un pacte pour surmonter les trois goulots d’étranglement du système de santé actuel: les ressources humaines, l’approvisionnement en médicaments, et les capacités du Ministère de la Santé Publique.

Objectifs

La mortalité et la morbidité sont réduites dans les deux zones d’intervention de la région du Batha et du Moyen Chari, grâce à des services sanitaires essentiels de meilleure qualité, accessibles au plus grand nombre.

Groupes cibles
  • La population des deux régions d’intervention, soit 250'000 personnes sédentaires et nomades, avec une priorité pour la prise en charge des femmes et       des enfants.
  • Le personnel médical et administratif profitera de meilleures conditions de travail dans les deux régions, améliorera ses compétences, se verra plus respectée par les communautés et aura une voix plus forte auprès du niveau central.
  • Le Ministère de la Santé profitera des outils et processus améliorés de gestion permettant des services déconcentrés, généralisable pour d’autres régions.

 

Effets à moyen terme
  1. L’offre de soins est améliorée tant au niveau qualitatif que quantitatif dans les deux districts sanitaires appuyés.
  2. La demande de soins en matière de santé maternelle et infantile et leur utilisation effective a augmenté dans les deux districts sanitaires appuyés.
  3. Le renforcement de l’administration sanitaire au niveau district, régional et national a progressivement contribué à une gestion plus transparente, efficace, participative et redevable du secteur de la santé

 

Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • Le paquet minimum d’activités et le paquet complémentaire d’activités sont disponibles et délivrés dans les CS.
  • La qualité de prise en charge des patients est améliorée.
  • Les infrastructures et équipements des Centres de Santé (CS) et Hôpitaux de Districts/maternités sont mises à niveau.
  • L’identification des groupes vulnérables et des campagnes mixtes (OneHealth) sont réalisées.
  • Des campagnes pour le changement de comportement améliorent les connaissances, attitudes et pratiques des populations cibles en matière de santé maternelle et infantile.
  • Les capacités du personnel de santé dans les formations sanitaires sont renforcées en matière clinique et de gestion des ressources.
  • Les capacités de gestion, planification et mise en œuvre des activités des Equipes Cadre de District sont renforcées grâce aux formations/coaching.
  • Le Système d’information Sanitaire SIS est renforcé au niveau du District Sanitaire et des Délégations Sanitaires Régionales.
  • Les acteurs communautaires sont renforcés pour jouer leur rôle de promotion de la santé.


Principaux résultats antérieurs:  

Leçons d’autres programmes au Tchad (identifiées lors de la planification) :

  • L’amélioration de la qualité de l’offre des soins doit s’articuler avec la demande, et renforcer les organes de gestion communautaires ainsi que leurs relais (accoucheuses traditionnelles, volontaires) dans leurs fonctions d’interface.
  • La prise en compte des spécificités des nomades (accès, services mixtes) est indispensable pour améliorer le niveau de santé globale.
  • Le changement de comportements traditionnels est lent mais possible, si les autorités traditionnelles y sont favorables.

 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
ONG internationale ou étrangère
Institution universitaire et de recherche suisse
  • Swiss Tropical and Public Health Institute


Autres partenaires

Institut Tropical Suisse Swiss TPH / Centre de Support en Santé Internationale CSSI (consortium).

Coordination avec d'autres projets et acteurs

Projets DDC : Eau Potable, Hygiène & Assainissement - Batha/Moyen Chari (UNICEF); Mutuelles de Santé - Moyen Chari (CIDR); appui technique pour une Couverture Universelle en Santé CUS (Providing for Health P4H)

Projets Banque Mondiale : Projet pilote Financement Basé sur les Résultats – Moyen Chari

 

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   12'700'000 Budget suisse déjà attribué CHF   12'076'507
Phases du projet Phase 2 01.11.2018 - 31.12.2022   (Phase en cours)

Phase 1 01.07.2013 - 31.10.2018   (Completed)