Relations bilatérales

Face aux violations du droit international commises en Syrie depuis le début de la crise, des États tels que la Suisse ont réagi, notamment par l’adoption de sanctions économiques et de mesures diplomatiques. L’Ambassade de Suisse à Damas a été fermée en 2012 pour des raisons de sécurité. Les voyages en Syrie sont totalement déconseillés à cause de l’insécurité ambiante.

Points clés des relations diplomatiques

Compte tenu de l’extrême gravité de la situation en Syrie, la Suisse s’engage pour alléger les souffrances de la population, faire respecter le droit international et contribuer à la recherche d’une solution politique juste et durable. Elle entretient des contacts avec les autorités syriennes dans le cadre de sa politique humanitaire et de promotion de la paix, ainsi qu’en sa qualité d’État-hôte.

Engagement de la Suisse

L’engagement de la Suisse en Syrie repose sur les piliers suivants:

  • Aide humanitaire: le programme humanitaire déployé en Syrie et dans les pays voisins concernés est le plus important de l’histoire de la Suisse.
  • Soutien au processus de paix de l’ONU: les parties prenantes au processus ne sont jusqu’à maintenant parvenues à s’entendre sur aucun des cinq éléments de négociation (gouvernance, constitution, élections, lutte contre le terrorisme et sécurité, mesures visant à restaurer la confiance). L’envoyé spécial de l’ONU concentre désormais ses efforts sur le travail du comité constitutionnel.
  • Respect et promotion du droit international humanitaire et des droits de l’homme, lutte contre l’impunité.

Mesures à l’encontre de la Syrie

Banque de données des traités internationaux

Coopération au développement et aide humanitaire

La Suisse a débloqué plus de 438 millions de francs depuis 2011 pour venir en aide aux populations touchées. Les fonds ont été affectés pour moitié à l’assistance et à la protection des personnes précarisées en Syrie et pour moitié aux pays voisins qui accueillent la grande majorité des réfugiés syriens, dont le Liban, la Jordanie, l’Irak et la Turquie. La Suisse soutient de nombreuses organisations humanitaires (CICR, ONU, ONG internationales), met à disposition des experts du Corps suisse d’aide humanitaire et mène un dialogue humanitaire avec les gouvernements syrien et iranien afin d’améliorer l’environnement de travail des acteurs humanitaires.

Coopération au développement et aide humanitaire

Historique des relations bilatérales

Les relations entre la Suisse et la Syrie se sont développées il y a fort longtemps. Traversant la Syrie, la route de la soie reliait en effet l’Extrême-Orient, le Moyen-Orient et le Proche-Orient à l’Europe. Au XIXe siècle, les exportations de textiles et de produits chimiques vers la Syrie et les importations de textiles en Suisse dynamisèrent les échanges. Des commerçants suisses s’installèrent à Alep, plaque tournante du commerce entre l’Occident et l’Orient.
La Syrie a accédé à l’indépendance en 1941 et la Suisse a reconnu la nouvelle république en 1945. Elle a été représentée à Damas par une chancellerie entre 1946 et 1958, puis par un consulat général transformé en ambassade en 1962.
L’Ambassade de Suisse à Damas a été fermée en 2012 pour des raisons de sécurité. La Suisse assure une présence humanitaire à Damas depuis décembre 2017 à travers un bureau qui assure la coordination des activités humanitaires de la Suisse en Syrie. 

Syrie, Dictionnaire historique de la Suisse