Numérique – Une Europe adaptée à l’ère numérique

Robot autonome humanoïde programmé avec un logiciel suisse
Robot autonome humanoïde programmé avec un logiciel suisse © DFAE, N. Lobet

Une «Europe adaptée à l’ère numérique» est l’une des priorités politiques de la Commission européenne d’Ursula von der Leyen (2019-2024). Avec la pandémie COVID, cette priorité a été confirmée par les institutions européennes et les Etats membres et il s’agit désormais d’adapter le marché unique à l'ère numérique. Le Plan de relance économique de mai 2020 réserve une enveloppe de 134 milliards d’euros au secteur numérique (soit près de 20% des dépenses prévues).

Dans le cadre de sa stratégie numérique présentée en 2020, la Commission a annoncé plus de 30 mesures législatives, plans d’action et initiatives autour de trois objectifs principaux:

  • Mettre la technologie au service des personnes: L'économie est renforcée et plus compétitive grâce à l'utilisation des technologies numériques. En même temps, les compétences technologiques des personnes sont renforcées et les infrastructures nécessaires développées. Des mesures de protection contre les cybermenaces et des règles pour le développement de technologies dans le domaine de l'Intelligence Artificielle sont également prévues.
  • Créer une économie juste et compétitive: Le marché intérieur européen doit permettre la participation de toutes les entreprises ainsi que le développement et la commercialisation des technologies, produits et services numériques. Hormis la compétitivité, la confiance des consommateurs dans les technologies doit également être renforcée.
  • Mettre en place une société ouverte, démocratique et durable: Les valeurs fondamentales sont au centre de l'utilisation des nouvelles technologies. L'innovation contribue à rendre l'économie plus durable et à atteindre la neutralité climatique en 2050. Pour les citoyens, il s'agit de créer dans l'espace numérique aussi un environnement qui constitue la base d'une utilisation fiable des nouvelles technologies.

La Présidente von der Leyen a l’ambition de faire de l’UE un acteur incontournable du numérique sur la scène mondiale. La Commission européenne a ainsi proposé d’une part, une régulation profonde des services numériques et des marchés numériques, et d’autre part, des mesures destinées à faciliter le partage des données en vue de créer un marché unique pour les données numériques. De plus, elle a présenté une régulation inédite qui permet un encadrement strict des applications de l’intelligence artificielle selon le niveau de risque. En complément, les objectifs chiffrés à atteindre d’ici à 2030 ont été définis pour assurer la numérisation des compétences, des infrastructures, des entreprises et des services publics dans l’UE («Boussole numérique»).

La Suisse et le Marché unique numérique

Dans sa stratégie «Suisse numérique» de 2020, le Conseil fédéral fixe les lignes directrices régissant l’action de l’Etat visant en priorité à saisir les opportunités de la numérisation afin de positionner la Suisse comme un espace de vie attractif et un pôle économique et scientifique innovant tourné vers l'avenir. Dans ce cadre, il s’agit pour la Suisse de poursuivre le dialogue avec l’Union européenne et de coordonner les activités au niveau national dans le but de tirer profit du marché unique numérique et d’éviter les risques d’exclusion.