Le système politique – faits et chiffres

Le système politique suisse accorde une grande importance à la liberté d’action. Celle-ci s’exprime d’une part grâce au fédéralisme et d’autre part au travers de la démocratie directe. Berne fait office de capitale de la Suisse, mais n’est juridiquement parlant (de jure) que la ville fédérale.

 

  • Au fil des siècles, un tissu d’alliances s’est transformé en une confédération d’États pour aboutir plus tard à l’État fédéral actuel. Définies en 1815, les frontières de la Suisse sont reconnues depuis au plan international.
  • Le système politique repose sur la Constitution fédérale de 1848, date depuis laquelle les compétences de la Confédération, les droits populaires et la diversité politique n’ont cessé de se développer.
  • La Suisse n’a pas de capitale au sens usuel (de jure). Berne ayant été choisie pour accueillir le siège fédéral de la Suisse, elle est devenue la ville fédérale, qui remplit de facto la fonction de capitale.
  • La Suisse est organisée sur trois niveaux politiques: la Confédération, les 26 cantons et près de 2172 communes se partagent le pouvoir.
  • Le gouvernement suisse (Conseil fédéral) est constitué d’un collège de 7 membres élus par le Parlement, qui sont issus des partis les plus puissants. Les conseillères et conseillers fédéraux se mettent d’accord entre eux et dirigent ainsi les destinées du pays, raison pour laquelle cette forme de gouvernement est appelée démocratie de concordance.
  • Le Parlement suisse (Assemblée fédérale) compte 246 membres, élus par le peuple. Il se compose de deux chambres: le Conseil national (200 membres) et le Conseil des États (46 membres).
  • Le Parlement suisse compte 11 partis politiques. Les partis qui comptabilisent le plus d’électeurs sont représentés au sein du Conseil fédéral.
  • Quelque 5,5 millions de citoyens âgés d’au moins 18 ans, soit près de 63% de la population, possèdent le droit de vote au niveau fédéral.
  • Rares sont les pays où le peuple dispose de droits de participation aussi nombreux qu’en Suisse. Des votations populaires ont lieu trois ou quatre fois par an, lors desquelles le peuple peut se prononcer sur des objets. Les représentants du peuple sont élus tous les quatre ans.
  • Dans deux cantons (Appenzell Rhodes-Intérieures et Glaris), les électeurs votent encore à main levée sur la place du chef-lieu lors des votations et élections cantonales: cette forme de participation démocratique est appelée «Landsgemeinde».