Matières premières et développement

Au Togo, vue d'une grande mine à ciel ouvert, de laquelle on extrait du phosphate.
Certains pays en développement comme le Togo disposent d'importantes réserves de matières premières. La DDC s’efforce d'en favoriser l'exploitation équitable. © Alexandra Pugachevsky

Pour de nombreux pays en développement, l'extraction des matières premières est un facteur économique décisif et les sociétés suisses actives dans ce secteur jouent un rôle de premier plan. Si les gisements de matières premières représentent certes une opportunité de triompher de la pauvreté, rares sont les pays qui parviennent à en tirer profit. C'est ce à quoi la DDC tente de remédier. 

Le secteur des matières premières prend de plus en plus d’importance dans les pays en développement: selon un rapport publié par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) en 2016, 91 pays en développement étaient dépendants en 2015 des matières premières, celles-ci constituant plus de 60% de leurs exportations. La Banque mondiale estime par ailleurs que l’Afrique détient à elle seule près de 30% des gisements de minerais dans le monde. Certains minerais, comme le tantale et le cobalt, largement utilisés dans la production de composants électroniques, proviennent en majorité de pays fragiles. 

Avec le développement des industries et des technologies dites propres, une hausse de la demande en minerais est attendue, couplée à d’importants investissements dans l’exploration et le développement de nouvelles mines.

Les différents contextes et les rôles des acteurs du commerce des matières premières font depuis des années l’objet de débats entre les universitaires, les organismes internationaux de politique de développement, les gouvernements et la société civile. Les réflexions portent notamment sur des questions telles que l'impact économique de l'extraction des matières premières et les causes des fluctuations des prix. Parmi les autres sujets abordés figurent les pratiques préjudiciables à la santé et à l’environnement, l’exploitation de la main-d’œuvre et la propriété des matières premières, qui sont autant de problématiques pouvant être sources de violences et conflits armés.

Le débat sur la problématique des flux financiers liés au commerce des produits de base a pris une grande importance. Les fonds acquis illégalement ou de manière douteuse et leur transfert à l'étranger constituent un obstacle décisif à la croissance économique et à la bonne gouvernance dans les pays en développement. Il existe un large consensus sur le fait que les fonds perdus par les pays en développement dépassent largement l'aide publique accordée dans ce domaine. Une part importante de ces flux financiers provient de la production et du commerce des matières premières.

La Suisse est un acteur important dans le secteur du commerce des matières premières. Selon les estimations, plus de 3 milliards de tonnes de matières premières seraient négociées en Suisse chaque année, pour une valeur de plus de 960 milliards CHF. Dans son rapport sur le secteur des matières premières en Suisse (Le secteur suisse des matières premières: état des lieux et perspectives. Rapport du Conseil fédéral, novembre 2018), le Conseil fédéral rappelle qu’il attend des entreprises opérant en Suisse ou à partir de la Suisse un comportement intègre et responsable quant au respect des droits de l'homme ainsi que des normes sociales et environnementales, en Suisse comme à l'étranger. 

 Les champs d'action de la DDC

  • La DDC contribue au niveau international à l‘amélioration des normes relatives à l‘exploitation et au commerce des matières premières ainsi qu’à leur mise en œuvre effective par les États et par les entreprises.
  • La Suisse soutient la mise en place d’instruments multilatéraux de lutte contre la corruption et les flux financiers illicites.
  • Dans le cadre de sa coopération internationale au développement, la DDC s’engage auprès de ses pays partenaires producteurs de matières premières. Elle entend renforcer la gouvernance dans le domaine des ressources naturelles et favoriser la création de chaînes de valeur durables.
  • A travers son soutien à la recherche et à des plateformes multipartites, la Suisse contribue à une meilleure compréhension des enjeux mais aussi des potentiels du secteur de l’extraction pour les pays en développement.

Projets actuels

Objet 1 – 12 de 216

Participation active des citoyennes et citoyens tunisiens – PACT

01.01.2026 - 31.12.2028

La Suisse veut contribuer à la transition démocratique de la Tunisie suite à la révolution de 2011. Cette transition passe par une participation accrue des citoyens, en particulier des jeunes, dans la gestion des affaires publiques à travers la mise en place de mécanismes de participation inclusive. La Suisse entend promouvoir des initiatives citoyennes faisant la promotion d’une culture de redevabilité des acteurs politiques auprès des communautés tout en formant les nouveaux élus locaux dans le cadre de la décentralisation.


Anti-Corruption Support Programme (ACS)

01.01.2025 - 31.12.2027

The programme will build technical capacity in the Prevention and Combating of Corruption Bureau to more effectively investigate complex financial corruption cases and increase asset recovery. This will reduce impunity, return financial resources and have a preventive effect. The programme will also promote collective action between state and non-state actors to build a social climate that is adverse to corrupt practices.


Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADeC)

01.01.2024 - 31.03.2028

La DDC au Benin, comme d’autres bailleurs, a apporté une contribution aux dotations non affectées du Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADeC) par l’un de ses programmes (ASGoL, 2008-2016) pour soutenir les investissements socio-économiques des communes du Bénin. Le présent programme détache cette contribution d’ASGoL et accroît la visibilité des interventions de la DDC au plan national.


Gender-based Violence Prevention and Response Project (GBV Project)

01.01.2024 - 31.12.2027

Gender-based violence is prevalent in Nepal because of patriarchal values, lack of rights awareness or support services and poor implementation of laws. In the first phase, the project will directly reach 50,000 households in three districts with GBV prevention activities involving women, girls, men and boys and will provide improved medical, psychosocial and legal services for a minimum of 1’000 GBV survivors. Subsequently, the coverage will be increased.


Supporting Civil Society Organizations in Nicaragua

01.01.2024 - 31.12.2024

SDC and other like-minded donors are engaged in enhancing the democratic and public policy processes in Nicaragua. A strong civil society is essential to the quality and sustainability of this effort. The proposed program will promote citizen participation, strengthen capacities of Civil Society Organizations and foster informed policy dialogue. 


Participation des femmes dans le processus de paix, de sécurité et de relèvement au Mali

31.12.2023 - 31.03.2031

La Suisse s’engage au Mali pour une participation plus significative des femmes dans le processus de paix. Par l’intermédiaire de ONU-Femmes, les soutiens directs à des initiatives de la société civile malienne seront complétés par la réalisation du Plan d’Action National pour la mise en œuvre de la Résolution 1325 de l’ONU, concernant la participation de femmes dans les processus de paix et les garanties de sécurité. Le programme contribue ainsi à la stabilisation de la sous-région


Soutien au Dispositif National de Sécurité Alimentaire -PRESA-

01.07.2022 - 31.12.2025

Malgré l’excédent céréalier enregistré durant ces deux dernières décennies, l’insécurité alimentaire touche près du ¼ de la population du Mali. La DDC veut renforcer les capacités institutionnelles et organisationnelles du dispositif national de sécurité alimentaire en vue d’améliorer la prévention et la gestion des crises conjoncturelles et accroître la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.


Strengthening democratic local governance

01.01.2022 - 30.06.2026

The project aims at supporting the democratic transition and the peace efforts in Myanmar. Using a decentralized budget support approach to all townships of one state in the Southeast of the country, it will strengthen township’s participatory planning and budgeting capacity. The project will also deepen the community’s capacity to demand public services. Additionally it will support national level policy discussions based on this experience.


Strengthening livestock sector in Arid and Semi-Arid Lands (ASAL) Counties of Kenya

01.10.2021 - 30.04.2024

Around 60% of the population in the arid and semi-arid lands of Northern Eastern Kenya Counties live in abject poverty and are almost entirely dependent on livestock production for their livelihoods in an environment that is characterized by droughts and resource based conflicts. This programme will support these Counties to enhance livestock production by strengthening key factors such as fodder production, animal health, etc. and by strengthening the institutions to more effectively deliver relevant services and reduce conflicts. 



PRODEL - Program for strengthening municipal capacities for local development

01.04.2021 - 30.06.2024

PRODEL III contributes to the decentralization reform through introducing its municipal autonomy approach into new laws and policies, through training of “multipliers” and creation of advisory services to extend its tool of Municipal Development Strategy to more municipalities. The EDM strengthens municipal autonomy and efficient use of local resources for production infrastructure and services, while promoting participation and inclusion.


Territorial water governance in the Gulf of Fonseca Region - phase II

01.04.2021 - 30.06.2024

The Program facilitates the empowerment of the Watershed Councils of the Nacaome, Choluteca and Sampile rivers in the Gulf of Fonseca Region in terms of their leadership and sustainable and participatory management of the water governance system. This contributes to collaborative processes and investments in the frame of the formulation and implementation of watershed plans, indirectly benefiting 500,000 inhabitants.

Objet 1 – 12 de 216