Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Les questions les plus fréquemment posées à la Helpline du DFAE

Les équipes de la Helpline du DFAE traitent toujours plusieurs centaines de demandes par jour. Actuellement, les questions les plus fréquemment posées concernent la possibilité de voyager dans un futur proche et l’état des frontières avec les pays voisins. Hans-Peter Heiniger, chef de la Helpline, résume les principales questions et réponses en cette fin d’avril.

La Helpline du DFAE en action. Deux personnes de l’équipe sont photographiées dans leur bureau à Berne.

Le volume des sollicitations téléphoniques ou numériques de la Helpline du DFAE est toujours élevé, même après plusieurs semaines du démarrage de la crise liée au Covid-19. © DFAE

Hans-Peter Heiniger
Hans-Peter Heiniger © DFAE

La crise sanitaire Covid-19 est exceptionnelle. Depuis des semaines, la Helpline du DFAE répond aux questions des citoyens et résidents helvétiques impactés par la crise.

Si le nombre de questions posées connait une légère baisse, elles sont encore très nombreuses. La Helpline reçoit chaque jour entre 200 et 300 appels téléphoniques et 150 à 200 courriels. La plupart des demandes concernent toujours le coronavirus. Seules 25% des questions touchent aux prestations consulaires. Plus d’explications avec Hans-Peter Heiniger, chef de la Helpline du DFAE.

Quelle est la question la plus fréquemment posée en ce moment ?

Nous recevons de nombreuses demandes de renseignements concernant les entrées et sorties aux frontières ou le trafic frontalier avec les pays voisins. Le Corps des gardes-frontières est responsable du trafic frontalier pour l’entrée en Suisse. Actuellement, celui-ci est très limité et n'est possible que dans des cas exceptionnels. Le site internet du Secrétariat d'État aux migrations SEM énumère les questions relatives à la fermeture des frontières et les exceptions, par exemple la possibilité pour les parents de rendre visite à leurs enfants. Pour l’entrée dans les autres pays, nous conseillons de prendre contact avec les ambassades étrangères en Suisse.

 

Alors que l’opération de rapatriement du DFAE touche à sa fin, recevez-vous encore des questions concernant des Suisses et des Suissesses bloqués à l’étranger ?

Nous recevons moins de demande à cette question sur laquelle nous apportons des renseignements et des possibilités de retour depuis plusieurs semaines. Beaucoup de monde a pu rentrer.

Cependant, il y a toujours des Suisses et des personnes étrangères qui vivent en Suisse qui se trouvent bloqués à l’étranger pour de multiples raisons. Ces personnes nous contactent pour demander quelles sont les possibilités de retour.

L’action de rapatriement du DFAE est pratiquement terminée, mais nous informons sur les vols organisés par des États de l'Union Européenne dont nous avons connaissance. Dans ce cas, la représentation sur place prend le relais.

Nous recommandons aussi à nos clients de se renseigner en ligne ou auprès d'une agence de voyage ou d'une compagnie aérienne pour savoir quels sont les vols commerciaux disponibles. Certaines lignes retrouvent une activité. Les voyageurs bloqués peuvent toujours se présenter directement à la représentation suisse à l'étranger compétente. Nous encourageons les personnes dans cette situation à télécharger l’application Travel Admin du DFAE et à enregistrer leurs voyages.

 

Beaucoup de Suisses et Suissesses s’interrogent sur la possibilité de se déplacer pendant les vacances d’été ou d’automne. Que répondre?

De nombreux voyageurs veulent savoir s'ils peuvent se rendre à l'étranger cet été ou en automne. Certains songent aux préparatifs d’un voyage. D’autres avaient déjà réservé il y a plusieurs mois, avant que la crise n’éclate.

Malheureusement, absolument personne ne peut prédire comment la situation va évoluer. Le DFAE n’est pas en mesure de livrer un diagnostic. Ce qui est sûr, c’est que la crise n’est pas finie. Le Conseil fédéral conseille toujours de s’abstenir de tout voyage non urgent à l’étranger, jusqu’à nouvel ordre. Dans le cas où cette recommandation serait levée, il ne faudrait pas oublier de prendre en considération le fait que chaque pays aura ses propres consignes quant aux restrictions d’entrées et de sorties. La préparation et l’organisation d’un voyage est effectuée sous la responsabilité de tout un chacun. Le DFAE recommande la plus grande prudence et l’obtention d’informations directement auprès de l’ambassade étrangère en Suisse si le souhait était de se rendre à l’étranger.

 

Haut de page