Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Responsabilité à l’interne, coopération à l’externe

Dans une interview accordée à Tele Ticino, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a loué le sens des responsabilités des Suisses. La prudence est également de mise lorsqu'il s'agit d'ouvrir les frontières : chaque étape doit être coordonnée avec les pays voisins, a déclaré le chef du DFAE. COVID-19 a également montré que la Suisse dispose d'instruments flexibles pour réagir à la crise. Si nécessaire, elle peut fermer les frontières.

22.05.2020
Un portrait du conseiller fédéral Cassis avec un motif graphique faisant référence à une interview.

Le conseiller fédéral Cassis a salué le sens des responsabilités des citoyens dans son interview à Tele Ticino. Cela est encore nécessaire pour vaincre le virus, a-t-il souligné. © DFAE

COVID-19 a montré qu'il est possible pour la Suisse de fermer les frontières même en tant que membre de Schengen et avec la libre circulation des personnes. "Les instruments sont suffisamment flexibles pour répondre à la crise", a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis dans une interview à la chaîne de télévision Tele Ticino. Si les frontières sont réouvertes, il faut coordonner les actions : "C'est une question de concertation", a déclaré le chef du Département fédéral des affaires étrangères. L'ouverture d'une frontière ne concerne jamais un seul État, mais toujours deux.

Selon le conseiller fédéral Cassis, le contact avec d'autres Etats, en particulier avec les voisins de la Suisse, a été la première tâche du DFAE après le déclenchement de la crise. Cela a non seulement permis de mieux coordonner son travail. C'était également une condition préalable à la résolution des problèmes - par exemple lorsque des marchandises destinées à la Suisse sont bloquées aux douanes. Les contacts directs ont également été importants dans la préparation des vols de retour de touristes suisses bloqués à l’étranger afin d'obtenir les autorisations d'atterrissage nécessaires. Dans plusieurs cas, le conseiller fédéral Cassis s'est entretenu directement avec les ministres des affaires étrangères pour rendre possible ces vols de retour. Le DFAE se concentre désormais sur les contacts avec les Suisses qui ne pouvaient ou ne voulaient pas rentrer en Suisse, ainsi qu'avec les Suisses de l'étranger. Le conseiller fédéral Cassis a rappelé que les Suisses effectuent chaque année un total d'environ 16 millions de voyages à l'étranger avec au moins une nuitée.

Lui-même ne se rendrait pas à l'étranger pendant les vacances d'été : "Comme je vis pratiquement à Berne, c'est sacro-saint pour moi : je passe l'été, les vacances à la maison, au Tessin ! », a indiqué le conseiller fédéral Cassis.

L’évolution de la pandémie dépend également du comportement de chaque individu. "Nous avons vu des citoyens très responsables depuis deux mois et demi. Nous sommes convaincus que cela va continuer ", a déclaré le conseiller fédéral Cassis. "Pour que nous puissions gagner contre le virus."

Liens


Haut de page