Conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Les 15 et 16 juin 2024, la Suisse organisera une conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine, qui se tiendra au Bürgenstock (Canton de Nidwald). L’objectif de la rencontre au niveau des chefs d’État et de gouvernement est de développer une vision commune de la voie à suivre pour obtenir une paix équitable et durable en Ukraine. Cela doit être la base d'un processus de paix.

Logo de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine, Bürgenstock - Lake Lucerne, 15-16 Juin 2024.
Logo de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine. © DFAE

24.05.2024 – 70 États et organisations ont déjà confirmé leur participation à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Plus de 70 confirmations de participation au niveau des chefs d'État et de gouvernement ont été enregistrées jusqu'à présent. La moitié des confirmations proviennent actuellement d'Europe et l'autre moitié du reste du monde. 11 États ont annoncé publiquement leur participation, dont l’Inde, la présidente de la Commission européenne et l’Allemagne.

Plus d'informations sur la conférence dans le Newsticker

22.05.2024

Le chancelier autrichien Karl Nehammer sera présent à la conférence.

21.05.2024 – Pourquoi le Bürgenstock?

La conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine se tiendra les 15 et 16 juin 2024 au Bürgenstock, dans le canton de Nidwald. Le Bürgenstock, qui surplombe le lac des Quatre-Cantons et est éloigné des grandes villes, offre plusieurs avantages pour l'organisation de la conférence.

Le Bürgenstock dispose notamment de l'infrastructure et de l'expérience nécessaires à l'organisation d'une conférence de cette envergure. Par le passé, le Bürgenstock a déjà accueilli plusieurs conférences sur la paix. Le 19 janvier 2002, par exemple, un accord de cessez-le-feu pour le conflit dans les montagnes Nouba au Sud-Soudan a été signé au Bürgenstock après des négociations sous l'égide de la Suisse.

Summit on Peace in Ukraine:  pourquoi le Bürgenstock? (YouTube)

10.05.2024

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, participera à la conférence, comme annoncé sur X.

09.05.2024

La présidente de la Moldavie, Maia Sandu, le président irlandais, Simon Harris, ainsi que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, annoncent leur participation à la conférence.

08.05.2024

Le chancelier allemand Olaf Scholz et la secrétaire générale du Conseil de l'Europe, Marija Pejčinović Burić, participeront à la conférence de haut niveau, comme ils l'ont annoncé sur X.

07.05.2024

Via X, le président finlandais Alexander Stubb, le président letton Edgars Rinkēvičs, ainsi que le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, ont annoncé leur participation à la conférence sur le Bürgenstock.

06.05.2024

Le président polonais Andrzej Duda informe via les médias sociaux de sa participation à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine.

02.05.2024

La Suisse convie quelque 160 délégations nationales à la conférence pour la paix en Ukraine.

Tweet de la présidente de la Confédération Viola Amherd.

La présidente de la Confédération Viola Amherd a informé le 2 mai 2024 via les réseaux sociaux plateforme X de la date de la conférence au Bürgenstock.

  

Suite à la demande de l'Ukraine, la Suisse a invité plus de 160 délégations du monde entier à se joindre au premier sommet sur la paix en Ukraine les 15 et 16 juin 2024 sur le Bürgenstock.

Le sommet s'appuiera sur les discussions qui ont eu lieu ces derniers mois, notamment la formule de paix ukrainienne et d'autres propositions de paix fondées sur la Charte des Nations Unies et les principes clés du droit international. L'objectif principal du sommet est d'inspirer un futur processus de paix. La conférence vise à

  • fournir une plateforme de dialogue sur les moyens de parvenir à une paix globale, juste et durable pour l'Ukraine, fondée sur le droit international et la Charte des Nations unies ;
  • promouvoir une compréhension commune d'un cadre normatif pour atteindre cet objectif ;
  • définir conjointement une feuille de route sur la manière d'impliquer les deux parties dans un futur processus de paix.

La participation d’un grand nombre d'États et leurs contributions à la discussion seront déterminantes pour atteindre ces objectifs. La Suisse a une longue tradition de promotion du dialogue. L'échange de différents points de vue est pour elle essentielle pour s’engager sur la voie de la paix en Ukraine.

Espace réservé aux médias

Consultez le Media Corner (en) pour suivre des parties du programme de la Conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine via le livestream ou pour obtenir des informations sur la manière de récupérer des séquences vidéo et des photos.

Questions et réponses

Pourquoi la conférence a-t-elle lieu en Suisse?

Lors de la visite du président Zelensky à Berne le 15 janvier 2024, la Suisse et l'Ukraine ont discuté des prochaines étapes en vue d'une paix globale, juste et durable en Ukraine. A la demande de l'Ukraine, la Suisse s'est déclarée prête à accueillir une conférence de haut niveau. La Suisse accueille régulièrement des négociations ou sert de médiateur pour des discussions et des rencontres.

Quel est l'objectif de la Suisse?

En organisant cette conférence, la Suisse apporte une nouvelle contribution importante au soutien d'une paix juste et durable en Ukraine et à une sécurité et une stabilité accrues en Europe et dans le monde. La Suisse s'engage activement dans la recherche de solutions et collabore - comme avec la CRU2022 - à l'élaboration de perspectives d'avenir durables pour l'Ukraine.

Combien de délégations nationales ont été invitées à la conférence?

La Suisse a invité plus de 160 délégations au niveau des chefs d'État et de gouvernement à participer à la première conférence sur la paix en Ukraine, qui se tiendra les 15 et 16 juin 2024 au Bürgenstock. Parmi elles, des membres du G7, du G20, du groupe des « BRICS », de nombreux autres pays de tous les continents ainsi que l'UE, trois organisations internationales (ONU, OSCE et Conseil de l'Europe) et deux représentants religieux (le Vatican et le Patriarcat œcuménique de Constantinople).

Le choix des États invités vise à assurer une participation aussi large que possible de représentants de haut niveau issus de nombreuses nations. La liste des Etats participants ne sera publiée que peu avant le début de la conférence.

La Russie a-t-elle reçu une invitation?

La Russie n'a pas été invitée à ce stade. La Suisse a toujours fait preuve d'ouverture concernant une invitation à la Russie. La Russie a toutefois déclaré à plusieurs reprises, y compris publiquement, qu'elle n'était pas intéressée à participer à cette première conférence. La conférence de haut niveau en Suisse doit permettre de lancer un processus de paix. La Suisse est convaincue que la Russie doit être impliquée dans le déroulement de ce processus. Un processus de paix sans la Russie est inconcevable.

Quels sont les objectifs de cette conférence?

L'objectif de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine est de stimuler un futur processus de paix, d'élaborer des éléments pratiques et définir les étapes en vue d'un tel processus. La conférence doit permettre à tous les États présents de faire part de leurs idées et de leurs conceptions pour une paix juste et durable en Ukraine.

En organisant cette conférence, la Suisse contribue à soutenir les discussions en vue d'une paix juste et durable en Ukraine. Après l'URC 2022 à Lugano et la rencontre des National Security Advisors au début de l'année à Davos, la Suisse est à nouveau appelée à l’organisation d’une conférence importante.

Combien coûte l'organisation de la conférence?

Les coûts d'organisation de la conférence dépendent du nombre de délégations participantes et de la représentation de chaque pays. Les prestations concrètes que la Suisse assurera en tant qu'hôte de la conférence dépendront donc de différents facteurs. Une grande partie des coûts est consacrée à la sécurité.

Quel est le programme de la conférence? De quoi les chefs d'État et de gouvernement vont-ils concrètement discuter?

Le programme de la conférence est en cours d'élaboration. La conférence comprendra à la fois des échanges en séance plénière en présence de tous les chefs de délégation et des discussions sur différents thèmes en format réduit. L'accent sera porté sur des domaines thématiques d'intérêt international et touchant un grand nombre d'États, tels que (1) la sécurité nucléaire, (2) la liberté de navigation et la sécurité alimentaire ainsi que (3) les aspects humanitaires. La Suisse a rencontré de nombreux représentants de divers États, les a informés sur la conférence et a recueilli leurs attentes.

La conférence doit permettre à tous les États présents de faire part de leurs idées et de leurs conceptions pour une paix juste et durable en Ukraine.

Organiser une conférence de paix sans la Russie: quel impact sur la neutralité de la Suisse ? N’est-ce pas prendre parti?

La Suisse est neutre en permanence. La base de la neutralité suisse est le droit de la neutralité, qui s'appuie sur les Conventions de La Haye de 1907. Le droit de la neutralité s'applique au domaine militaire. Être neutre ne signifie toutefois pas être indifférent. La Suisse condamne fermement l'agression de la Russie contre l'Ukraine. En dehors du domaine militaire, le droit de la neutralité ne fait pas obstacle à la solidarité et au soutien de l'Ukraine et de sa population. Après plus de deux ans de guerre, il est nécessaire d’essayer d'entamer un processus pour la paix en Ukraine. La Suisse est convaincue que la Russie doit être impliquée dans ce processus. Un processus de paix sans la Russie est impensable. En organisant cette première conférence, la Suisse contribue à soutenir les discussions en vue d'une paix juste et durable en Ukraine. L'alternative serait de ne rien faire et ce n'est pas une option pour la Suisse.

Le président Zelensky viendra-t-il en Suisse?

La liste définitive des participants ne sera connue que très peu de temps avant la conférence. Pour toute question concernant la délégation ukrainienne, veuillez-vous adresser à ses représentant(e)s.

Pour toute question concernant la direction d'une délégation, veuillez vous adresser à son/sa représentant(e).

La guerre est loin d'être terminée. Que fait encore la Suisse pour l'Ukraine?

La collaboration de la Suisse à la recherche d'une solution de paix pour l'Ukraine complète les mesures que la Confédération a mises en œuvre jusqu'à présent pour soutenir les personnes touchées par la guerre en Ukraine et pour façonner l'avenir de l'Ukraine. C'est ainsi qu'avec l'Ukraine, le processus de reconstruction politique a été lancé sur une large base en juillet 2022 à Lugano. La Confédération s'engage en outre pour la poursuite pénale des crimes de droit international, tels que les crimes de guerre ou le crime d'agression, ainsi que pour la recherche et l'identification des personnes disparues.

Depuis le début du conflit, la Confédération a soutenu la population touchée par la guerre en Ukraine à hauteur d’environ 3 milliards de francs, en Suisse ou à l’étranger. Dans le cadre de la coopération internationale, la Confédération fournit une aide humanitaire et a adapté les projets de coopération au développement existants à cette nouvelle réalité. Depuis le début de la guerre, elle a soutenu la population touchée par la guerre en Ukraine à l'étranger à hauteur d'environ 425 millions de francs.

En 2024, 150 millions de francs figurent au budget pour l'aide humanitaire et la coopération au développement en Ukraine et dans la région. Le Conseil fédéral prévoit en outre d'allouer 1,5 milliard de francs supplémentaires à l'Ukraine et à la région dans le cadre de la stratégie de coopération internationale (CI) 2025-2028. La Suisse apporte ainsi une contribution substantielle au processus de reconstruction en Ukraine.

Le 29 septembre 2023, le Conseil fédéral a approuvé des fonds à hauteur de 100 millions de francs pour le déminage humanitaire pour les années 2024-2027. Ce montant est alloué à parts égales par le DFAE et le DDPS.  Le déminage humanitaire est une condition essentielle à la reconstruction.

Cette année, la Suisse coorganisera une série d'événements dans le domaine du déminage humanitaire (Road to Lausanne), dont le point culminant sera l'Ukraine Mine Action Conference 2024 à Lausanne (17-18 octobre).

Social Media

#UAPeaceSummit

#PathToPeace

Affaires étrangères

 X @EDA_DFAE

@eda_dfae

Gouvernement fédéral suisse

 X @BR_Sprecher  

@gov.ch

Ministre des affaires étrangères

  X @ignaziocassis

@ignaziocassis

Président

  X @Violapamherd

  X @vbs_ddps

@viola.amherd

Dernière mise à jour 24.05.2024

Contact

Kommunikation EDA

Bundeshaus West
3003 Bern

Telefon (nur für Journalisten):
+41 58 460 55 55

Telefon (für alle anderen Anfragen):
+41 58 462 31 53

Début de la page