Santé

Assemblée de l'Organisation Mondiale de la Santé à Genève
La Suisse accueille sur son territoire plusieurs organisations internationales œuvrant dans le domaine de la santé, à l’exemple de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève. © UN Photo/Eskinder Debebe

Le DFAE contribue à la politique extérieure de la Suisse en matière de santé et coopère avec divers acteurs nationaux et internationaux. Pour permettre à la Suisse d’assurer une position cohérente vis-à-vis de ses interlocuteurs, il est important de concilier les intérêts et perspectives de ses différents partenaires.

Politique extérieure en matière de santé (PES)

Les nouveaux défis globaux font de la santé une préoccupation majeure de la politique extérieure. Il est ainsi nécessaire de disposer d’une logique commune de coopération et d’afficher des positions cohérentes au niveau international, tout en s’alignant sur les objectifs de développement durable de l’Agenda 2030. La Suisse coordonne les questions sanitaires relevant de sa politique nationale, extérieure et de développement, afin de pouvoir intervenir de façon convaincante dans les institutions et organes internationaux et défendre ses propres intérêts. Elle a élaboré à cette fin un instrument destiné à favoriser la coopération au sein de l’administration : La politique extérieure en matière de santé (PES), adoptée par le Conseil fédéral en 2012 et réactualisée en 2019. Cette politique confère à la Suisse un rôle de pionnier sur la scène internationale. Sa version actualisée pour 2019-2024 définit six champs d’action dans lesquels la Suisse interviendra en priorité : protection de la santé et crises humanitaires, accès aux produits thérapeutiques, système de santé durables et digitalisation, déterminants de la santé, gouvernance en matière de santé globale et politique en matière d’addictions.

Organisations internationales

La Suisse accueille sur son territoire plusieurs organisations internationales œuvrant dans le domaine de la santé, comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et l’Alliance Globale pour les vaccins et l’immunisation (GAVI).

D'autres organisations internationales, comme l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ou l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) s'occupent également de certaines questions liées à la santé. La Suisse veille à adopter une position cohérente au sein de ces enceintes.

Echanges bilatéraux

La Suisse attache aussi de l'importance aux échanges bilatéraux avec d'autres Etats. Le système de santé suisse est considéré comme l'un des plus performant au monde et suscite un intérêt croissant de la part des autres pays. La part des exportations de produits pharmaceutiques représente 37.9 % des exportations de biens en 2018 (administration des douanes) et la valeur ajoutée brute du secteur de la santé (NOGA 86 et 87) représente 7.5% du produit intérieur brut de la Suisse en 2018 (OFS). Il est donc important pour la Suisse d'entretenir des contacts et d'échanger avec d'autres pays sur les expériences des uns et des autres.