Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Suisse et Croatie: coopération et dialogue, y compris dans les situations d’urgence

Fin janvier, l’Aide humanitaire de la Suisse a conclu une première étape de son assistance à la Croatie. Vingt unités d’habitation mobiles destinées à la population touchée par les récents séismes ont été remises aux autorités nationales de la protection civile. Depuis Zagreb, l’ambassadrice Emilija Georgieva nous parle du rôle joué par l’ambassade sur place, ainsi que des bonnes relations mutuelles cultivées au fil des ans par les deux pays. Coopération et dialogue, tels sont les maîtres-mots.

Une unité de maison mobile est transportée par camion.

Vingt unités d’habitation mobile ont été remises par l'Aide humanitaire suisse au Département croate de la protection civile, qui s'est déjà chargé de la distribution rapide aux familles. © DFAE

Une cérémonie spéciale a eu lieu à Petrinja le 27 janvier dernier. À cette occasion, 20 unités d’habitation mobiles ont été remises par l’Aide humanitaire de la Confédération aux autorités croates de la protection civile. Celles-civiennent d’être distribuées aux familles. Étaient présents l’ambassadrice de Suisse à Zagreb et ses collaborateurs et collaboratrices, les autorités croates, représentées par la secrétaire d’État Irena Petrijevčanin Vuksanović (ministère de l’intérieur), ainsi que le secrétaire d’État Zdenko Lucić (ministère des affaires européennes et étrangères). Un travail d’équipe efficace et indéfectible: cette rencontre est le symbole de la coopération entre plusieurs acteurs, suisses comme croates, qui est à la base de l’aide apportée à la population frappée par le tremblement de terre.

Debout devant une unité de logement se trouvaient l'ambassadrice de Suisse Emilija Georgieva, la secrétaire d'État Irena Petrijevčanin Vuksanović (ministère de l'intérieur) et le secrétaire d'État Zdenko Lucić (ministère des affaires européennes et étrangères).
© DFAE

Forte des expériences de coopération passées, des bonnes relations entretenues au fil du temps et du travail de prévention réalisé, l’Ambassade de Suisse à Zagreb a joué un rôle crucial de passerelle entre les différents acteurs. «En 2015, durant la crise migratoire, l’Aide humanitaire de la Confédération a coopéré étroitement avec les autorités croates de la protection civile. Par ailleurs, notre ambassade a bénéficié et créé des bons contacts avec les autorités croates de la protection civile, grâce notamment à un exercice réalisé précisément dans le but de se préparer à une coopération en cas de crise. Ce fut très utile de pouvoir compter sur ces contacts dans de telles circonstances», explique l’ambassadrice.

Comme nous l’ont déjà expliqué les architectes Rolf Grossenbacher et Michael Stoller, des experts de l’Aide humanitaire envoyés sur place et soutenus par l’ambassade pour la communication avec les acteurs locaux, trouver des logements rapidement était une priorité, compte tenu notamment des températures hivernales particulièrement froides. Maintenant que les unités d’habitation sont prêtes et que la première phase de l’intervention suisse sur place est terminée, quel rôle l’ambassade va-t-elle jouer à Zagreb? «L’ambassade va continuer d’entretenir et de soigner son réseau de contacts avec les autorités locales et de répondre aux nombreuses demandes de soutien qui continuent d’affluer», explique l’ambassadrice. En effet, afin de compléter les solutions de logement déjà présentes dans la région touchée par le tremblement de terre, il est prévu d’apporter une deuxième contribution sous la forme de 12 blocs sanitaires (douche/WC et cuisine), actuellement en cours de production. «Là aussi, nous aiderons nos collègues de l’Aide humanitaire suisse à finaliser les contrats et les questions logistiques et financières liées au cadre juridique croate. Afin de pouvoir offrir à ceux qui ne peuvent plus vivre sous leur toit des solutions adaptées à leurs besoins, il est important de pouvoir compter non seulement sur une coopération efficace avec les autorités locales, mais aussi sur le bon fonctionnement de la logistique dans les coulisses», poursuit-elle.

Les excellentes relations entre la Croatie et la Suisse vont au-delà de l’engagement humanitaire. Elles sont également le fruit des efforts de reconstruction déployés pendant et après la guerre en Croatie. «Le récent séisme a secoué la région de Petrinja, déjà durement touchée par la guerre et aujourd’hui défavorisée sur le plan du développement par rapport au reste du pays. Aujourd’hui encore, un grand nombre de mines et d’autres restes explosifs de guerre sont présents dans la région», affirme l’ambassadrice. Dans le cadre de la contribution de la Suisse à l’UE élargie, la Confédération a financé un projet de déminage dont a également bénéficié la région de Petrinja. Le projet visait à améliorer la qualité de vie de la population dans les zones contaminées par les mines. L’ambassadrice nous fournit à ce titre quelques données: «En septembre 2018, les démineurs croates ont décontaminé une zone de 1,8 km² dans la forêt de Kotar-Stari Gaj, près de Petrinja. Au cours de ce processus, pas moins de 3585 engins explosifs abandonnés après la guerre de Croatie ont été désamorcés.»

Dans le cadre de sa contribution à l’UE élargie, la Suisse soutient également la construction et l’extension des réseaux de distribution d’eau potable et d’évacuation des eaux usées, principalement dans les zones rurales où la population ne dispose souvent que d’une fosse d’aisances. La coopération en matière de recherche et modernisation du système de formation professionnelle sont d’autres domaines dans lesquels la Suisse est engagée en Croatie. «Et n’oublions pas, rappelle l’ambassadrice, que les excellentes relations bilatérales sont avant tout le résultat d’échanges intenses entre les citoyens croates et suisses. En Suisse, nous pouvons compter sur une importante communauté d’origine croate, tandis que la Croatie peut compter sur les nombreux touristes suisses qui la visitent en été. De ces échanges naissent non seulement des relations étroites entre les individus, mais aussi des projets de personne à personne qui, à leur tour, contribuent à la compréhension mutuelle», conclut-elle.

Aide humanitaire de la Suisse

L’Aide humanitaire de la Confédération se mobilise pour répondre aux besoins des personnes nécessitant une protection pendant et après les conflits, les crises et les catastrophes naturelles. Elle concentre son action sur les domaines suivants: reconstruction et réhabilitation, réduction des risques de catastrophe, protection des personnes vulnérables et aide d’urgence. L’Aide humanitaire est rattachée à la Direction du développement et de la coopération (DDC) du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Haut de page