Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Ambassades vertes: la Suisse donne le bon exemple

Dans le cadre de sa Stratégie pour le développement durable, la Suisse construit et exploite selon des critères modernes de durabilité des biens immobiliers partout dans le monde. L’exemple le plus récent est l’Ambassade de Suisse à Harare, capitale du Zimbabwe. Le bâtiment s’est en effet doté d’un nouveau système photovoltaïque lui permettant de couvrir ses besoins énergétiques et de s’affranchir des groupes électrogènes, très répandus dans le pays.

Panneaux solaires installés sur le toit de l’Ambassade de Suisse à Harare.

Panneaux solaires installés par les employés d’une entreprise locale sur le toit de l’Ambassade de Suisse à Harare. © DFAE

Il est 7h00, heure locale, à Harare, capitale du Zimbabwe. Les conditions météorologiques sont agréables. Ce matin, comme souvent, la compagnie nationale d’électricité procède à des délestages. Pour éviter les coupures de courant, des générateurs diesel privés prennent le relais, partout dans la ville, même dans les ambassades étrangères qui y sont installées. Mais pas dans l’Ambassade de Suisse. Les appareils électriques et les lampes fonctionnent, mais aucun générateur diesel ne ronronne et aucune odeur de gaz d’échappement ne se dégage.

À l’avenir, le surplus d’électricité pourra être redistribué

L’explication se trouve sur le toit de l’ambassade, qui scintille sous le soleil du matin, déjà resplendissant. Les cellules photovoltaïques fournissent à l’ambassade l’énergie dont elle a besoin pour fonctionner à 100%. Le surplus d’électricité est stocké dans des batteries au lithium et utilisé après le coucher du soleil. L’ambassade pourrait même pourvoir à l’approvisionnement des habitations du voisinage, mais le réseau électrique de Harare ne permet pas encore de distribuer de l’électricité produite par des particuliers.

L’énergie solaire constitue un élément clé de la stratégie de la Suisse visant à transformer progressivement ses ambassades en modèles de développement durable.
Niculin Jäger, ambassadeur de Suisse, Zimbabwe

Cette situation devrait bientôt changer selon Fortune Chasi, le ministre zimbabwéen de l’énergie et du développement énergétique, qui assiste à la cérémonie d’inauguration de la centrale solaire à l’Ambassade de Suisse. «Le changement climatique implique l’utilisation croissante de sources d’énergie alternatives, rappelle le ministre, nous sommes donc heureux de l’investissement de la Suisse, qui cadre parfaitement avec la politique du Zimbabwe en matière de transition vers les énergies propres». D’après l’ambassadeur Niculin Jäger, «l’énergie solaire constitue un élément clé de la stratégie de la Suisse visant à transformer progressivement ses ambassades en modèles de développement durable».

Le changement climatique implique l’utilisation croissante de sources d’énergie alternatives
Fortune Chasi, ministre de l’énergie et du développement énergétique, Zimbabwe

Le Zimbabwe, jouissant de conditions météorologiques relativement stables et d’un ensoleillement important, se prête parfaitement à l’utilisation de l’énergie solaire. Dans la région, les particuliers recourent également de plus en plus à l’énergie solaire, car elle permet de s’affranchir, à relativement peu de frais, d’un réseau électrique pas toujours fiable. Quelques cellules photovoltaïques suffisent par exemple à produire la quantité d’électricité nécessaire pour recharger la batterie d’un smartphone, objet revêtant une importance croissante.

Le ministre Fortune Chasi, l’ambassadeur Niculin Jäger et d’autres personnes discutent debout autour d’une table, à l’Ambassade de Suisse.
Le ministre Fortune Chasi et l’ambassadeur Niculin Jäger, au premier plan à droite, ainsi que d’autres personnes participant à la cérémonie d’inauguration de la centrale solaire à l’Ambassade de Suisse. © DFAE

Dans la droite ligne de la Stratégie pour le développement durable

L’installation de panneaux solaires sur le toit de l’Ambassade de Suisse au Zimbabwe s’inscrit dans la droite ligne de la Stratégie pour le développement durable (SDD), qui définit les objectifs de durabilité sur lesquels la Suisse entend se focaliser durant les prochaines années. L’Agenda 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD) constitue le cadre de référence de la stratégie.

Conformément à la SNE, la Suisse construit et exploite ses ambassades situées dans le monde entier selon des critères de développement durable. À l’étranger, les représentations de la Suisse jouent un rôle exemplaire en incarnant son engagement dans le domaine du développement durable. L’Ambassade de Suisse à Harare n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Déterminée à assumer ses responsabilités vis-à-vis de la société et de l’environnement partout dans le monde, la Suisse construit et exploite des bâtiments qui tiennent compte aussi bien des coutumes locales et des matériaux disponibles sur place que des normes de construction les plus modernes.

Haut de page