Honduras: promotion du système de formation dual

Deux jeunes hommes travaillent sur un chantier.
La formation professionnelle offre aux jeunes Honduriens de nouveaux débouchés et de meilleures perspectives sur le marché du travail. © DDC

Au Honduras, de nombreux jeunes se laissent séduire par les sirènes trompeuses des gangs et du crime organisé. Avec les programmes de formation professionnelle qu'elle propose depuis 2013, la Suisse s'efforce de leur offrir des perspectives et de leur faciliter l'entrée sur le marché du travail.

Grâce à une formation professionnelle et aux revenus qu’elle leur permet de s’assurer par la suite, des jeunes issus de régions défavorisées du Honduras parviennent à sortir du cercle vicieux de la violence et de la pauvreté. Depuis 2013, la Suisse encourage des projets de formation dans les secteurs du tourisme et du bâtiment. A terme, il est prévu d’intégrer le système de formation dual aux cursus professionnels du pays. 

Les participants au projet élaborent notamment des méthodes didactiques adaptées, mènent des campagnes de sensibilisation sur place et proposent des places de stage en Suisse. Actuellement, un partenariat avec le projet «Projoven» au Honduras a été mis en place dans le but d'améliorer les programmes existants sur les plans qualitatif et quantitatif.   L'accent est mis sur les programmes de formation professionnelle dans les secteurs du bâtiment et du tourisme, en forte demande de main-d'œuvre. Ce projet est soutenu par l'institut national de formation professionnelle (Instituto Nacional de la formación profesional – INFOP).

Par son engagement, la Suisse apporte une contribution importante à la prévention de la violence dans le pays au plus fort taux d'homicides volontaires au monde.

 Des délégations honduriennes en Suisse 

Tous les deux ans, à l’occasion du congrès international sur la formation professionnelle qui se tient à Winterthour, une délégation du Honduras est invitée dans le cadre de l’initiative Démocratie sans frontières (DSF). Elle participe également à un programme que la DDC met en place à cette occasion. Il s’agit d’apprendre les uns des autres et d’échanger sur le système de formation professionnelle suisse. La délégation a aussi discuté sur la possibilité de transposer le système suisse au Honduras et sur les défis que suppose une telle entreprise.

Du 4 au 9 juin 2018, un délégué de la plus importante fédération professionnelle du Honduras (COHEP) a fait le déplacement jusqu’en Suisse. Il s’est notamment rendu au congrès international de Winterthour sur la formation professionnelle et a participé à une journée sur la formation professionnelle organisée par la DDC, au cours de laquelle il a obtenu des informations théoriques et pratiques sur le fonctionnement du système de formation dual en Suisse.

Le délégué a par ailleurs eu la possibilité de rencontrer et d’échanger avec des acteurs de premier plan du système de formation professionnelle suisse dans le centre de formation de l'Association cantonale bernoise des installateurs-électriciens (KBVE) ainsi qu’à l’entreprise Böhlen Elektro de Schönbühl. Il a ensuite pu découvrir différents projets de l’association suisse SAH, qui œuvre en faveur de l’intégration professionnelle et sociale : le projet Bücherbergwerk, ou encore le restaurant La Cultina, qui permet aux personnes ayant le statut de réfugiés d’avoir une formation en gastronomie. Des discussions ont eu lieu sur les possibilités d’intégration sociale de jeunes défavorisés sur le marché du travail et sur les obstacles auxquels il faut faire face.

De retour au Honduras, le délégué a fait part de ses impressions, qui ont été prises en compte dans un nouveau projet de loi sur la formation professionnelle et pour le lancement d’une phase de test.

La visite de cette année dans le cadre de l’initiative DSF n’était pas la première du genre. Du 20 au 23 juin 2016, une délégation de quatre personnes venues du Honduras, dont le responsable du projet de formation professionnelle de la DDC Projoven, une représentante de l’institut national de formation professionnelle INFOP et une représentante des associations professionnelles nationales du bâtiment et du tourisme, se sont rendus en Suisse. Dans le cadre d'une journée de la DDC consacrée à la formation professionnelle, cette délégation s'est rendue à l'école technique professionnelle de Winterthour, dans les locaux de l'entreprise ENGIE ainsi qu'au centre de compétence pour la formation et les services dans le secteur agroalimentaire (Kompetenzzentrum für Bildung und Dienstleistungen in Land- und Ernährungswirtschaft). Le lendemain, la délégation a participé au congrès international sur la formation professionnelle à Winterthour, inauguré par un discours du président de la Confédération Johann Schneider-Ammann.  Elle a également pu découvrir des projets de l'Œuvre suisse d'entraide ouvrière (OSEO), notamment la station de location de vélos à Interlaken et le restaurant La Cultina, à Berne. Les invités du Honduras ont également pu discuter avec des représentants de la formation dans les secteurs de l'hôtellerie et de la construction.

Lors d'un dîner, la délégation a aussi eu l'occasion de s’entretenir avec Therese Frösch, ambassadrice du projet «Démocratie sans frontières» (DSF) et ancienne conseillère municipale de Berne.

Du 14 au 19 septembre 2014, une délégation de deux personnes venues du Honduras, dont une collaboratrice du projet de formation professionnelle de la DDC «Projoven» et un représentant de l'institut de formation national INFOP ont participé au Congrès international sur la formation professionnelle à Winterthour, et ont visité le centre de formation professionnelle de l'entreprise Schindler SA à Ebikon. La délégation a eu l'occasion de discuter de formation professionnelle avec deux ambassadeurs du projet, Christoph Lindenmeyer, président du conseil d'administration de Schindler Management SA, et Peter Arbenz, président de la Commission consultative de la coopération internationale au développement, ainsi qu'avec des experts d'Europe de l'Est, notamment le ministre serbe de l'éducation, de la science et du développement technologique.