Relations bilatérales Suisse–Turquie

Les relations entre la Suisse et la République de Turquie sont étroites et diversifiées. Elles se caractérisent par un dialogue politique régulier à haut niveau ainsi que par des relations économiques et commerciales intenses. L’importante diaspora turque installée en Suisse crée des passerelles entre les deux pays.

Points clés des relations diplomatiques

La dernière visite officielle en Suisse d’un chef de la diplomatie turque a eu lieu le 23 mars 2017.

Les relations entre la Suisse et la Turquie se sont notablement resserrées à partir de 2008, et les visites de haut niveau se sont multipliées. La première visite en Turquie d’un président de la Confédération (Pascal Couchepin) remonte à 2008. Abdullah Gül est le premier président turc à avoir effectué une visite en Suisse, en 2010. Des consultations politiques menées à un rythme annuel au niveau du secrétaire d’État, des consultations consulaires (depuis 2009) ainsi que des rencontres régulières permettent d’aborder des questions liées à la sécurité, à l’économie et à la migration dans le cadre d’un dialogue critique et constructif.

Banque de données des traités internationaux

Gouvernement de la Turquie

 

Coopération économique

En 2019, le volume des échanges commerciaux se montait à environ 5 milliards de francs, la Turquie occupant le 20e rang des partenaires commerciaux de la Suisse. Le volume des investissements suisses en Turquie représentait 2,3 milliards de francs en 2018, et a permis de créer environ 16'000 emplois sur place. En 2018, la Suisse figurait au 8e rang des investisseurs internationaux en Turquie.

La Turquie est une importante destination touristique: en 2019, plus de 278'000 ressortissants suisses s’y sont rendus.

Pour réglementer leurs échanges économiques, la Suisse et la Turquie ont signé l’accord du 3 mars 1988 concernant la protection des investissements ainsi qu’une convention contre les doubles impositions, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2013.

Promotion du commerce, Switzerland Global Enterprise SGE

Informations par pays, Secrétariat d’État à l’économie SECO

AFC: Informations spécialisées Turquie

Coopération en matière d’éducation, de recherche et d’innovation

En matière de recherche, la Suisse et la Turquie coopèrent essentiellement au titre du Programme-cadre de recherche de l’UE, auquel les deux pays sont associés. Des équipes de recherche suisses et turques sont impliquées dans 121 projets menés dans le cadre du huitième programme-cadre de recherche de l’UE actuellement en cours (Horizon 2020). Des liens particulièrement forts existent dans les domaines de l’énergie et des infrastructures de recherche.

La Turquie bénéficie également de bourses d’excellence de la Confédération suisse (CFBS). Depuis 1961, des chercheurs turcs ont obtenu 184 bourses pour un séjour de recherche, un doctorat ou un post-doc.

Bourses d’excellence de la Confédération suisse destinées aux chercheurs et artistes étrangers, SEFRI

Promotion de la paix et sécurité humaine

Les questions liées aux droits de l’homme sont abordées avec la Turquie dans le cadre d’un dialogue politique bilatéral. La Suisse soutient par ailleurs des projets de défense des droits de l’homme sur place.  

Coopération au développement et aide humanitaire

Depuis 2011, la Suisse a débloqué plus de 484 millions de francs pour venir en aide aux personnes touchées par la crise syrienne (projets menés en Syrie, au Liban, en Irak, en Jordanie et en Turquie). Près de 4 millions de réfugiés, pour la plupart originaires de Syrie, vivent en Turquie. Pour faire face à cette crise migratoire, la Suisse soutient des projets menés dans la région à hauteur d’environ 2,5 millions de francs par an, en se concentrant sur la Turquie et le Liban.

Engagement de la Suisse en Syrie et dans la région

Les Suisses en Turquie

Selon la statistique des Suisses de l’étranger, 4863 ressortissants suisses vivaient en Turquie fin 2019.

Historique des relations bilatérales

Nouées au 19e siècle, les relations entre la Suisse et la Turquie se sont intensifiées au fil du temps. Deux traités fondamentaux revêtant une importance particulière pour la Turquie ont été signés en Suisse.

Dates clées:

  • 1899: ouverture de la première représentation (légation) de l’Empire ottoman à Berne.
  • 1923: premiers contacts officiels en marge de la Conférence de paix de Lausanne. Le traité de paix signé à cette occasion est considéré comme l’acte de naissance de la Turquie moderne.
  • 1925: remise des lettres de créances par le premier représentant de Turquie. Conclusion d’un traité d’amitié entre les deux pays.
  • 1926: la Turquie reprend pratiquement à l’identique le code civil et le code des obligations suisses.
  • 1928: établissement de relations diplomatiques: la Suisse ouvre une légation à Istanbul.
  • 1936: signature de la Convention de Montreux, par laquelle la Turquie se voit accorder la pleine souveraineté sur les détroits des Dardanelles et du Bosphore.
  • 1937: transfert de la légation à Ankara.
  • 1957: la légation est élevée au rang d’ambassade.
  • 2008: la Suisse offre à la Turquie la table sur laquelle a été signé le Traité de Lausanne.

Turquie, Dictionnaire historique de la Suisse

Documents diplomatiques de la Suisse, Dodis