Département fédéral des affaires étrangères DFAE

CSW65: une Suisse active pour faire avancer le droit des femmes

La 65e édition de la Commission de la condition de la femme de l’ONU (CSW65) s’ouvre ce 15 mars pour une durée de deux semaines. La Suisse est très investie dans cette conférence mondiale, plus grande dédiée aux femmes et à l’égalité des sexes.

Visuel de la soixante-cinquième session de la Commission de la condition de la femme de l’ONU.

La 65e session de la Commission de la condition de la femme aura lieu du 15 au 26 mars 2021. © ONU femmes

Nouvelle session annuelle de la CSW, nouveau thème prioritaire. Cette année, les États vont se pencher sur les questions de la participation des femmes à la prise de décision dans la vie publique et sur l'élimination de la violence à leur égard. L’objectif étant de produire, en quinze jours, un document final comportant des conclusions concertées ainsi qu’un ensemble de recommandations concrètes destinées aux gouvernements, aux organes inter-gouvernementaux et aux acteurs de la société civile. Comme chaque année, la Suisse participe aux travaux de la commission.

Trois questions à Markus Seiler, chef adjoint de la délégation suisse CSW65

Markus Seiler
Markus Seiler © DFAE

Markus Seiler, secrétaire général du DFAE et membre de la délégation suisse pour la CSW insiste sur l’importance de la participation de la Suisse à cet événement multilatéral pour obtenir des résultats en matière de droit des femmes.

Quel objectif la Suisse s’est-elle fixé pour la CSW65?

D’une part, la Suisse souhaite attirer l’attention sur les thèmes qui lui sont particulièrement chers tels que la promotion de l’égalité salariale et la lutte contre la violence sexiste. À cette fin, elle organisera en marge de la session deux événements de haut niveau consacrés à ces questions.

D’autre part, cela fait plusieurs semaines que nous participons activement aux négociations menées en vue de l’adaptation du document final de la Commission (Agreed Conclusions : «conclusions concertées»). La délégation suisse et les États qui partagent nos vues sont aidés dans cette tâche par la Women’s Human Rights App, une application mobile lancée à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Women’s Human Rights App (en)

Comment la Suisse contribue, par sa participation, à la réalisation de ses objectifs de politique extérieure ?

Le thème prioritaire de cette année porte notamment sur le rôle des femmes dans la politique de paix et de sécurité, qui constitue une priorité de la stratégie de politique extérieure 2020-2023. Dans le domaine des droits des femmes, la Suisse agit en concertation avec des États partageant les mêmes vues dans le cadre des processus multilatéraux pertinents tels que la CSW, notamment au sein du groupe informel des «Montagnes». Cette collaboration est l’un des principaux objectifs poursuivis par la stratégie en matière de multilatéralisme. Par ailleurs, avec l’application mobile Women’s Human Rights citée précédemment, la Suisse entend contribuer à rendre les négociations plus efficaces et à renforcer ainsi indirectement les efforts de réforme de l’ONU, ce qui répond à un autre objectif de notre politique extérieure.

Pourquoi est-ce important que la Suisse participe à cet événement multilatéral ?

Premièrement, la Suisse soutient fermement l’idée d’un multilatéralisme agile et efficace, à même de parer à la progression de l’unilatéralisme. Cela vaut également pour le domaine parfois très politisé des droits des femmes. Deuxièmement, la politique extérieure, c’est de la politique intérieure, et inversement. La collaboration étroite que nous entretenons avec le Bureau fédéral de l’égalité entre hommes et femmes dans le cadre des sessions de la CSW constitue dès lors un atout de taille pour la Suisse. Les axes prioritaires de notre politique intérieure se recoupent en effet largement avec nos priorités multilatérales et

celles de la coopération internationale au développement. La Suisse peut ainsi mettre à profit son expérience pour contribuer à la réussite de la CSW, et ce à différents niveaux. Enfin, le fait de participer à de telles conférences nous donne l’occasion d’avoir des échanges avec d’autres États et de favoriser l’apprentissage mutuel.

CSW65 l’année des 50 ans du droit de vote féminin

Le thème de la CSW65 coincide avec l’actualité nationale. Il y a 50 ans, les Suissesses obtenaient le droit de vote. «Le phénomène de synchronicité qui veut qu’en cette année où nous célébrons le 50e anniversaire du suffrage féminin en Suisse, la participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la vie publique soit un thème prioritaire pour la CSW est une coïncidence intéressante», explique encore Ursula Wyss de la section «Égalité des chances et questions globales liées au genre» du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). «C’est aussi une chance, car la Suisse a beaucoup progressé en la matière ces 50 dernières années. Cela montre que la participation des femmes aux processus de décision peut avoir un impact majeur».

La Suisse, pays de l’innovation

La Suisse, qui compte parmi les pays les plus innovants au monde, met cette performance au cœur de sa participation à la conférence mondiale. En amont de la conférence, la Suisse a lancé une version révisée de l’application mobile Women’s Human Rights (W’sHR). L’application offre un accès rapide et facile à tous les textes juridiques pertinents de l’ONU dans le domaine des droits des femmes et de l’égalité des sexes. Cette application aide les délégations à négocier autour de conclusions concertées.

La délégation suisse montre que l'engagement de la Suisse en faveur des femmes et de l’égalité des sexes est large. Pour la participation à la CSW65, le DFAE travaille en étroite collaboration avec le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes. Comme chaque année, la société civile, les cantons, la jeunesse, Alliance F et la Conférence suisse des responsables de l’égalité des sexes sont également représentés dans la délégation. 

CSW : de quoi s’agit-il ?

  • La Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) est le principal organe intergouvernemental mondial dédié exclusivement à la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes.
  • La CSW se réunit chaque année, normalement à New York. Le coronavirus a modifié le format qui intègre désormais une large part digitale.
  • Les États y adoptent des conclusions concertées sur un thème prioritaire ainsi qu’un ensemble de recommandations concrètes destinées aux gouvernements, aux organes inter-gouvernementaux et aux acteurs de la société civile.
  • Lors de l’édition 2020, les États ont adopté une déclaration politique pour renforcer les engagements pris à Pékin. L’édition 2021 est dédiée à la participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique.
  • La Suisse a été élue membre avec droit de vote de la CSW pour une période de quatre ans (2020-2024). Cette participation est particulièrement importante puisque le respect des droits de l’homme est une des priorités de la Stratégie de politique extérieure 2020–2023 de la Confédération.
Haut de page